Google Assistant 6 nouvelles enceintes compatibles

Google Assistant 6 nouvelles enceintes compatibles

Google Assistant 6 nouvelles enceintes compatibles pour remplacer Google Home par Rodolphe Degandt

Google Assistant 6 nouvelles enceintes compatibles Google Home

C’est donc un mois après son arrivée en France que Google Home fait déjà des émules. Principalement chez les constructeurs spécialisés dans les enceintes et les produits connectés. Par vraiment concurrents, puisque Google a ouvert son système vocal pour faciliter sa collecte de données dans tous les foyers et tenter de devenir le leader mondial de l’assistant personnel de la maison connectée.

Google Home est l’enceinte connectée, assistant personnel intégrant son logiciel de reconnaissance et synthèse vocale Google Assistant. Avec ces Google Home like, vous pourrez diffuser de la musique, poser des questions comme sur un moteur de recherche, consulter vos tâches quotidiennes ou encore contrôler votre domotique. avec leur micro intégré vous pouvez commander un grand nombre d’appareils connectés dans la maison. Et peut être, comme aux USA et au Canada, passer directement vos appels téléphoniques.

Voici donc les petits frères de Google Home qui sont présentés actuellement au salon de l’IFA à Berlin (1er au 6 septembre).  Je les ai classés par ordre de mes préférences.

#1 Les 3 Enceintes JBK Link

JBL Link Google assistant Google Home alternatice autre choix

Les 3 enceintes JBL ont misé sur des enceintes plus puissantes. Ainsi la JBL Link 10 embarque 2×8 W, la JBL Link 20 a 2 x10 W et la JBL Link 300 50 W. Elles sont annoncées respectivement pour l’automne 2017 à 169, 199 et 299 €.

Quelques petits plus, elles sont certifiées IPX7, norme de résistance aux intempéries. Vous pourrez donc utiliser vos Link dans le jardin, sous la pluie. Enfin, l’autonomie en utilisation sans fil va de 6 heures pour la version similaire à Google Home, pour aller à 10 heures en version Link 300. Une jolie gamme qui donne envie de tester le modèle le plus puissant, pour voir si elle peut remplacer mes enceintes de salon ou celle de la télévision.

 

#2 la TicHome Mini de Mobvoi

tihome mini Mobvois google home assistant

Comme son nom l’indique, il s’agit d’une mini enceinte, à l’instar de Amazon Écho Dot par rapport à Amazon Écho. Elle est livrée avec une batterie interne avec une autonomie de 6 heures en fonctionnement sans fil.

Mobvoi’s n’a pas encore annoncé de prix ni de date de commercialisation. Mais la firme chinoise a déclaré mercredi dernier qu’elle prévoit de vendre ses minis enceintes dans une grande variété de couleurs pour moins de 100 $. Je l’aime pour son format très portable, ses couleurs et son prix d’entrée de gamme, idéal pour s’initier à l’assistant personnel connecté.

#3 Onkyo et son Smart Speaker G3

Google Assistant 6 nouvelles enceintes compatibles Google home smart speaker G3 Onkyo

Et oui en anglais, les enceintes connectées comme Google Home ou Amazon Echo sont des « speakers » ou orateurs. Un terme qui exprime mieux le fait que l’on peut converser avec ce petit objet. Donc Onkyo, le spécialiste des amplis, n’a pas cherché trop loin pour trouver son nom de produit : Smart Speaker G3. Le design est assez rugueux, un beau rectangle, qui fait penser à une mini enceinte de concert. Du coup un look qui se distingue et pourra plaire à certains. À noter que le caisson est en bois, comme une vraie enceinte. Bon sinon la fiche technique ne nous dit rien de plus.

L’avantage du Smart speaker G3 (VC-GX30) est sa compatibilité avec la gamme des produits Onkyo. Un choix naturel, si vous possédez déjà du matériel de chez eux.

 

#4 Panasonic et ses twin tower GA10

panasonic SC GA10 enceinte speaker Google assistant

L’enceinte GA10 de Panasonic a choisi de faire dans la mini tour peu élégante. Son volume intérieur généreux lui permet d’intégrer deux tweeters pour diffuser à 180°, là où la plupart des autres sont à 360°. Les graves sont assurés par un woofer de 8 cm à double bobine, monté en Bass reflex. A priori du bon son.

En réalité, Panasonic a conçu son enceinte connectée pour fonctionner par paire afin de diffuser un son stéréo. Malgré son look de réfrigérateur, je trouve que c’est une bonne idée, surtout si une offre commerciale propose l’achat par deux à un prix raisonnable.

#5 LF-S50G de Sony

enceinte Sony LFS50G google assistant

Bientôt disponible (format de date commune aux services marketing du monde entier) à 199,99 $, l’enceinte LF-S50G de Sony ressemble beaucoup à Google Home. Un détail, elle affiche des informations sur la partie cylindrique, pas certain que cela soit très visible en plein jour avec le modèle blanc. Je conseillerai donc la version noire juste pour pouvoir lire l’heure. Vous avez, comme pour la GH, la possibilité de connecter plusieurs enceintes Sony dans la maison.

Elle offre une étanchéité limitée aux petites éclaboussures (IPX3), 2 enceintes et 2 microphones pour une puissance de 8 W. Hormis son design Apple inspired, pas grand-chose…ah si, elle n’est pas compatible avec Spotify. Pour un prix supérieur à Google Home, autant prendre l’original.

#6 Anker et son Zolo Mojo

zolo mojo ANker enceinte google home

Le Zolo Mojo d’Anker, est le un modèle de base positionné sur un prix bas. En effet, il est annoncé à moitié prix de Google Home (70 $). Un équipement correct composé d’un haut-parleur de 5 watts et de deux micros.

La puissance est vraiment trop faible pour en faire un assistant personnel dans la maison, et son design fait bas de gamme. N’oublions pas que le but de notre enceinte est d’abord d’impressionner nos invités…

Avez-vous testé d’autres speakers ou enceintes pour remplacer Google Home ?
Emailing la check-list avant l’envoi de votre campagne

Emailing la check-list avant l’envoi de votre campagne

Emailing la check-list avant d’envoyer votre campagne par Rodolphe Degandt Mise à jour: 14 novembre 2017

Emailing la check-list avant d’envoyer votre campagne

Vous pourriez penser que votre campagne d’emailing est prête à partir. Mais comment vous assurez que vous n’avez rien oublié ? Voici 20 points de contrôle avant de lancer votre opération.

01 | Votre entreprise ou votre marque est-elle reconnaissable dans l’adresse d’expéditeur ? Choisissez un nom qui vous identifie clairement.

02 | L’objet de votre email est-il en rapport avec votre contenu ? Ne trompez vos destinataires, vous aurez un fort taux d’ouverture avec un titre racoleur… mais aussi une hausse massive des désinscriptions. Vous perdrez la confiance de vos lecteurs, clients ou prospects. Pour rédiger le meilleur sujet de votre message électronique, consultez cet article.

03 | Vous avez un bon objet, accrochez le regard avec un titre captivant et visible. Il apparaitra avant que les images ou le reste du texte se chargent. Certaines messageries n’affichent pas les images. Le titre est donc capital.

04 | Optimisez vos images. Toutes vos images ont-elles des balises alt ?  Les balises <Alt> apparaissent lorsque les images ne s’affichent pas. Ceci est utile lorsque les clients de messagerie ne téléchargent pas les images par défaut. Choisissez des mots et expressions représentatifs pour valoriser vos images.

05 | Existe-t-il un lien de version en ligne sur internet de votre email ? Avez-vous ajouté le lien « voir cet email dans votre navigateur » ? En effet, certains clients de messagerie vont dégrader votre message, un moyen de le rendre accessible, surtout si vous avez séduit avec votre sujet. Offrir un lien de la version Web garantit que vos destinataires pourront afficher l’intégralité du message. Autre avantage, pour une newsletter, ces versions en ligne peuvent vous servir d’archive consultable.

06 | Existe-t-il un lien de version mobile ou une version texte complète ? Certains smartphones n’affichent pas le code HTML. Ainsi, le remplacement de votre joli message en un simple texte assure que tous vos messages seront lus.

07 | Vous faites un email commercial : avez-vous donné des informations claires sur les prix ou les réductions accordées ? Assurez-vous que le prix, les réductions et les offres sont clairement décrits et affichés dans votre courrier électronique. Pensez à ajouter un déclencheur d’urgence :

  • Offre limitée aux 200 premiers clients.
  • Reste plus que 120 produits en stock.
  • Valable jusqu’au 2 juin…

08 | Avez-vous inclus le logo de votre entreprise ? Un moyen simple d’identifier votre marque et d’améliorer la notoriété de votre entreprise.

09 | Avez-vous placé en évidence votre CTA ? Votre bouton d’action, celui qui doit générer un clic de conversion vers votre site ou votre blog. Donnez aux gens l’opportunité de s’engager avec votre marque et d’offrir des liens vers un article, une offre, un produit, un document…

10 | Votre orthographe et votre grammaire sont-elles correctes ? Une mauvaise grammaire et une orthographe incorrecte pourraient désengager votre public. Des fautes, même de frappe représentent un risque de perte d’image et de notoriété. Un email de mauvaise qualité serait-il les prémices d’un service de mauvaise qualité ? Attention à ne pas être confondu avec des emails de fishing, les spécialistes des fautes en tout genre.

12 | Les images sont-elles facilement téléchargées ? Le poids des fichiers images doit être réduit au maximum tout en conservant une qualité maximale. Les visuels ont beaucoup plus d’impact que les textes quand ils s’affichent.

13 | Avez-vous vérifié les liens ? Fonctionnent-ils tous ? Avez-vous mis en place des indicateurs de suivi pour suivre le taux d’ouverture et les liens cliqués ?

14 | Le nom de votre entreprise, votre numéro de téléphone et votre adresse email sont-ils inclus ? C’est à la fois une obligation légale et un moyen simple d’être contacté.

15 | Un lien de désabonnement est-il bien présent ? C’est obligatoire en France. Ce lien permet-il bien de se désabonner simplement ? Vous pensez passer au travers… vous irez directement en spam, si vous passez le destinataire vous mettra en courrier indésirable volontaire ou pire il vous déclarera en spam. Vos prochaines campagnes supporteront des pénalités.

16 | Avez-vous effectué un test d’envoi de votre courrier ? Vérifiez que le message arrive bien en boîte de réception et qu’il s’affiche correctement (les images, les polices et l’alignement sont tous corrects).

17 | Avez-vous testé votre email en affichage sur smartphone ? Il existe de nombreux types d’écrans et deux principaux systèmes d’exploitation. Testez au moins votre email sur un iPhone et un mobile sous Android. Là encore, vérifiez que le sujet le titre le message et les images s’affichent correctement. Et vérifiez encore que les liens fonctionnent aussi sur mobile.

18 | Par sécurité, faites vérifier votre email par une autre personne. Envoyez une version d’essai à un collègue. Profitez-en pour lui demander de l’ouvrir sur son portable et son ordinateur.

19 | Vous pouvez utiliser un outil en ligne de test antispam gratuit. Certes en anglais, mais plutôt simple. Vous envoyez votre email à l’adresse indiquée, vous patientez quelques secondes et vous avez le résultat en direct.

20 | Dernière action dans les contrôles avant d’envoyer votre campagne d’emailing : vérifiez les adresses email de vos destinataires. Si vous êtes en B2C, normalement les emails ont été validés par le système de double Optim. En B2B, vous avez peut-être acheté une base. Dans les 2 cas, assurez-vous de la validité des adresses. Le hard bounce va dégrader la délivrabilité de votre campagne.

  • Un des outils de référence est Email Verifer, service payant tarif dégressif à partir de 10 $ pour 1000 adresses. Vous pouvez l’essayer gratuitement sur 100 emails.
  • Un autre service prometteur, moitié moins cher est Nojunk. Petit défaut il ne sait pas (encore) traiter les adresses en @hotmail et @yahoo. Mais c’est une solution française, petit coucou à Stéphane Crivisier le CEO (membre de la communauté growthhacking.fr).
  • Positionné entre les deux, Datavalidation, pour moi le meilleur rapport qualité prix.

 

Conclusion sur l’emailing la check-list complète

Tout est bon ! Avez-vous choisi le meilleur moment pour envoyer votre campagne d’emailing. Vous ne le savez pas !

Consultez les conseils et statistiques des campagnes d’emailing pour vous aider :

Emailing le meilleur moment pour envoyer sa campagne ou newsletter

 

Objet email efficace : 7 règles pour vos campagnes d’emailing

Objet email efficace : 7 règles pour vos campagnes d’emailing

Objet email efficace, les 7 règles à appliquer par Rodolphe Degandt

Objet email efficace : 7 règles pour vos campagnes d’emailing

Pourquoi est-il essentiel de choisir le meilleur sujet pour vos emails ?

La ligne du sujet de votre email est,  après votre nom, la première chose que vos destinataires voient ! C’est donc un facteur clé pour qu’il soit au moins ouvert.

1/3 des ouvertures d’email dépend de l’objet du message.

Alors, comment rendre votre ligne d’objet pertinente et intéressante

objet-email-erreur-a-ne-pas-faire

  1. 1. Soyez concis
  2. 2. Incitez à l’action
  3. 3. Utilisez les mots magiques
  4. 4. Personnalisez l’objet de votre mail
  5. 5. Enrichissez votre sujet des emojis
  6. 6. N’utilisez pas Foward ou Reply
  7. 7. Erreur : 83 mots spam 

 


1. Soyez concis

Selon différents tests, un sujet court multiplie par 2 le taux d’ouverture par rapport à un sujet d’email trop long. La raison est toute simple, un texte long ne s’affichera pas en entier sur certaines messageries ou sur certains écrans. Le nombre de caractères affichés par les différents webmail :

  • Gmail : 77 caractères
  • Yahoo Mail : 36 caractères
  • Hotmail : 60 caractères
  • Orange : 30 caractères
  • La Poste : 45 caractères

La longueur du sujet est autour de 35 caractères ou 6 à 8 mots.


2. Incitez à l’action

Si votre courrier électronique comprend plusieurs sujets, envisagez de le diviser en plusieurs messages distincts. Ce choix d’un seul message vous permettra de mettre en place une incitation à l’action. Soyez direct, pourquoi envoyez-vous votre campagne ? Vous avez évidemment un objectif commercial, mais vous pouvez cependant faire une proposition précise, mais indirecte. Une technique simple consiste à utiliser des verbes d’action : 

  • Découvrez, Bénéficiez, rencontrons-nous, acheter maintenant
  • Téléchargez, regardez, inscrivez-vous…

Une autre technique, qui va en plus créer de l’émotion, est l’approche négative, que vous pouvez tester en mode interrogatif ou exclamatif :

  • Les 3 plus grandes erreurs pour votre campagne d’emailing
  • Pourquoi perdez-vous vos clients au printemps ?
  • Nous connaissons le salaire que vous devriez avoir !

 


3. Utilisez les mots magiques

Les sujets comme « newsletter mensuelle » et « résumé de la semaine » n’apportent aucune émotion. Trouvez une belle punch line qui corresponde à votre marque. Soyez créatif !

En 2014, une étude m’avait déjà marqué, les sujets utilisant « livraison gratuite » avaient un taux d’ouverture supérieur à 50 %. Mieux encore, le taux d’ouverture augmentait de 135 %. Dans la série des mots magiques en emailing, voici le rapport d’une étude réalisée par Adestra (en anglais) :

objet-email-mots-magiques

 


4. Personnalisez l’objet de votre mail

Aujourd’hui, il est très facile de personnaliser le contenu de vos emails, y compris le sujet. Et cela est important ! Suivant différentes études, les emails avec un objet personnalisé ont de 16 à 25 % de chance de plus d’être ouvert.

La seule condition est d’avoir une bonne base de données de vos destinataires. Au minimum vous aurez leurs noms, prénoms… et leurs sexes pour pouvoir accorder les emails. Une bonne pratique est aussi d’avoir la date de naissance… je reviendrais sur l’email d’anniversaire, un best off de l’emailing !
Merci aux champions de LA Redoute de m’envoyer encore des emails à Madame Rodolphe Degandt… Ce n’est pas que ça vexe, mais cela ne fait vraiment pas professionnel. Et difficile pour eux de cibler les bons produits… pour moi.

Dans le cadre de votre personnalisation, profitez de l’occasion pour supprimer de vos fichiers les adresses abuse, postmaster@, mais aussi les info@….

  • « Promotion exceptionnelle sur le prix des fenêtres » ou « prénom comment remplacez vos fenêtres pour pas cher »

Une fois ces informations connues et vérifiées, utilisez-les pour interpeller vos destinataires, pour ma part même si je personnalise uniquement avec un prénom je conserve le vouvoiement (peut-être old school, mais je trouve cela plus respectueux pour une entrée en relation ou un appel à l’action) :

  • Claire, profitez de la livraison gratuite aujourd’hui
  • Philippe dernier jour pour vous inscrire au Forum Rénovation
  • Vous n’avez pas de données personnalisées dans votre base… petite astuce toute simple, remplacez le nom prénom par : vous
  • Êtes-vous intéressé pour une réduction de 20 % ?

Vous souhaitez aller plus loin et personnaliser l’offre en fonction des informations de votre base de données : utilisez les merge tags. Voici une explication avec Mailchimp (routage emailing) pour intégrer les » merge tags » dans un email.


5. Enrichissez votre objet email avec des emojis

Vous avez déjà remarqué les caractères spéciaux dans certaines lignes de courrier électronique ? comme un cœur, un avion ou une étoile.

🔆  Les emojis peuvent vous aider à vous différencier ! Mais attention, ils n’ont pas tous le même impact sur l’amélioration de votre taux d’ouverture.
Voici un classement des symboles les plus efficaces selon l’étude d’Alchemy Worx, (vive le bonhomme de neige)
objet email utiliser symbole unicode
Choisissez vous-même les symboles Unicode avec une campagne A/B testing sur le sujet d’email.
Pour vous aider, voici, je vous conseille le site internet emailstuff, très pratique pour trouver un glyphe dans votre thématique. Vous pourrez ensuite le copier/coller dans votre message. 📧

 


6. N’utilisez pas FW ou RE

Vous souhaitez développer votre image de marque… alors, ne trompez pas vos prospects ni vos clients. Si la technique est reconnue en growth hacking, l’emploi durable des RE ou FW est à proscrire dans votre objet email. Ne faites pas croire que vous répondez (Reply) ou transférer un message (FW pour foward).

Là encore, un rapport d’Adestra a montré que les campagnes en utilisant cette astuce permettaient sur le premier envoi d’augmenter le taux d’ouverture. Mais dès la deuxième expédition, les chiffres s’écroulaient.

objet-email-utiliser foward ou remply


7. Les mots spam dans vos campagnes d’emailing

La liste complète des 83 mots à bannir selon une étude réalisée par Mailjet (logiciel d’emailing) :

objet-email-mots-spam les mots à bannir en emailing


En conclusion pour faire un objet email unique

Gardez à l’esprit, que le seul objectif dans le choix de l’objet d’un mail est de donner envie aux destinataires de l’ouvrir !
L’objet email sert donc fondamentalement à augmenter vos taux d’ouverture, mais aussi le taux de clic.
Privilégiez l’émotion et la personnalisation à la raison et la banalité. Ces techniques peuvent aussi s’appliquer pour un Mail de candidature (sans emojis).
Essayer de concevoir une campagne emailing avec un ensemble de messages utilisant le marketing automation et des déclencheurs automatiques suivant le comportement de vos prospects (trigger marketing).
Le dernier conseil… toujours le même en E marketing : testez au moins 2 objets d’email (A/B testing) et analysez vos premiers résultats avant d’envoyer en masse votre campagne. Et renouvelez régulièrement vos tests.

Emailing le meilleur moment pour envoyer sa campagne ou newsletter

Emailing le meilleur moment pour envoyer sa campagne ou newsletter

Emailing le meilleur moment pour envoyer sa newsletter ou son email promotionnel par Rodolphe Degandt

Emailing le meilleur moment pour envoyer sa campagne ou sa newsletter

Utiliser l’emailing est un des piliers de stratégie marketing digital. Technique aboutie du marketing direct, l’email optimisé avec le marketing automation permet de cibler et de personnaliser avec précision votre meilleur canal d’outbound marketing.
Actuellement, le courriel, email ou mail est le canal avec le meilleur retour sur investissement (ROI).

En conclusion vous trouverez les différents indicateurs à suivre (encore des termes propres à l’emailing marketing).

Comparatif du ROI des différents canaux de communication :

Emailing le meilleur moment pour envoyer : l'email meilleur ROI

La performance de l’emailing repose principalement sur ses faibles coûts d’investissement et sa parfaite mesurabilité :

  • L’achat, la location ou la constitution de votre fichier d’adresses mail (liste de diffusion).
  • Le coût de l’envoi des emails (routage)  avec un logiciel d’emailing (Mailchimp, Sarbacane, Aweber, SendinBlue, Getresponse, Mailjet, Agile CRM mon chouchou…).
  • Les frais de conception d’un email responsive (votre temps pour rédiger, illustrer dans le respect de votre charte graphique et choisir le sujet de l’email).

Les chiffres clés de l’emailing B2B & B2C

  • 131 milliards d’emails expédiés en France.
  • Taux d’ouvreurs moyen : 13,30 % en B2B (professionnel) pour 18,16 %*, en B to C (particulier). 
  • Taux de cliqueurs moyen en B to B : 0,90 % contre 6,41** % en B 2 C.

L’écart important provient principalement du fait qu’en France, la législation impose pour les campagnes d’emailing en B2C d’avoir une base d’emails double Opt in. C’est-à-dire que vous ne pouvez envoyer des emails qu’aux destinataires qui ont accepté d’en recevoir. Alors qu’en B2B, c’est libre. Les fichiers clients sont donc moins qualitatifs.

  • 94 % des 47 millions d’internautes français consultent leurs messages au moins une fois par jour dont 79 % à partir d’un ordinateur.

 

Emailing le meilleur moment pour envoyer par secteur d'activité


Emailing le meilleur moment : Quel jour choisir ?

Ici tout le monde s’accorde sur les mardi et vendredi pour toucher vos prospects ou fidéliser vos clients B2B.

  • Le mardi a le taux d’ouverture le plus élevé avec un open rate de  19,9 %. Mais le jour avec le plus grand nombre d’emails reçus.
  • Le vendredi a le taux de clic (CTR) le plus élevé à 4,9 %.

 

Meilleurs jours pour envoyer un emailing ou newsletter Source : Smart Insights

Pour les campagnes d’emailing vers les particuliers, le ciblage du jeudi est à privilégier (19 % des envois réalisés par les routeurs).


La  haute saison de l’email commercial

L’hiver est la période la plus propice au taux d’ouverture. Les mois d’octobre à décembre sont les mois où le plus d’emails sont expédiés (10 % du volume annuel). Le dernier trimestre de l’année est le plus surchargé en emails, mais également celui où le taux de clic est le plus élevé. Probablement dû à l’intérêt des internautes pour les offres spéciales Noël et fêtes de fin d’année.


Emailing le meilleur moment de la journée

Les statistiques montrent que 25 % des emails sont ouverts dans l’heure suivant leur réception. De manière générale, les spécialistes de l’emailing préconisent 3 plages horaires en B2B  :

  • entre 14 h et 15 h
  • 9 h et 10 h
  • 17 h et 19 h.

Mon retour d’expérience

  • Avant 9 h, on teste surtout pour les emails B2C. En BtoB, il n’y a aura pas grand monde d’arrivée, mais votre email le classera en bonne position dans la boite de réception. Personnellement, j’ai obtenu des taux de 30 à 50 % sur cette plage horaire.  Autre avantage vous serez peu nombreux à envoyer à ce moment-là.
  • Après 18 h, vous pourrez plus facilement toucher les artisans revenus de leurs chantiers.

<h3Conclusion

Alors faut-il suivre les statistiques des grands de l’emailing et envoyer vos campagnes les mardi et vendredi entre 14 h 15 ?

A mon avis, oui ! La stratégie digitale se construit par apprentissage. C’est le meilleur moyen pour démarrer votre analyse comportementale de vos destinataires. Il est bien évidemment recommandé de pratiquer des A/B testing pour étudier d’autres options. Ainsi vous définirez le meilleur moment adapté à votre cible qui est unique.
N’oublions pas que l’emailing peut servir à augmenter votre notoriété, mais que le but est de booster votre chiffre d’affaires. Il est donc vital pour l’efficacité de votre campagne d’utiliser une landing page pertinente qui convertit vos visiteurs en prospects.


Conclusion : Les indicateurs ou KPI d’une campagne d’emailing

Pour l’emailing le meilleur moment pour votre campagne se détermine le mieux par la méthode : test + analyse + validation. Les données statistiques de cet article peuvent donc vous servir de base pour réaliser vos premiers tests.
Voici donc les différents indicateurs de performance à suivre pour analyser vos envois :

  • Taux moyen d’ouvreur : destinataires ayant ouvert en téléchargeant les images ou en cliquant dans l’emailing.
  • Le taux d’ouverture peut être supérieur, un ouvreur pouvant consulter plusieurs fois le même email.
  • Taux moyens de cliqueurs : destinataires ayant cliqué sur au moins un lien contenu dans l’emailing.
  • De la même manière le taux de clics ou CTR, sera naturellement supérieur au taux de cliqueurs.
  • Soft Bounce : message refusé temporairement. Le cas classique est que la boite mail du destinataire est saturée.
  • Hard Bounce : message rejeté, l’email n’est tout simplement pas bon (domaine ou nom invalide). L’utilisation d’un outil de vérification d’emails est à utiliser pour améliorer votre base de données.

Un outil de tracking est obligatoire pour mesurer ces datas et analyser votre audience.


Le lexique de l’email marketing

  • Clic, taux de clic et cliqueurs :  le destinataire clique dans un des liens du message (ne prend pas en compte le clic sur le lien de désabonnement).
  • Honey pot : adresse email créée spécialement pour piéger les spammers
  • Junkbox : courrier signalé comme indésirable (SPAM) par le fournisseur d’accès internet ou le web-mail du destinataire.
  • Landing page : page internet sur laquelle atterrissent vos cliqueurs.
  • Ouverture, taux d’ouverture, ouvreurs : le destinataire ouvre et charge les images du message. Souvent la cause de discussion dans les suivis statistiques. Certains taux d’ouverture sont ainsi faussés.
  • Read legnth, le temps de lecture du contenu de votre message
  • Spamfilter : email refusé par le FAI ou le serveur web-mail pour spam. Cela peut conduire à ruiner vos campagnes futures.

Sources :

  • Étude Experian 2015-2016 « Benchmark email marketing et expérience utilisateur »
  • Infographie et chiffres clés publiés en mars 2017 par le  SNCD (Syndicat National de la Communication Directe)