Google Duplex sera lancé en juillet dans certains états américains et limité à 3 actions par Rodolphe Degandt – Dernière modification le 23 mai 2018

Google Duplex sera lancé en juillet aux USA et à quand sa sortie en France ?

Google Assistant, la reconnaissance vocale de Google intégrée dans les enceintes Google Écho et les smartphones Android ou iOS permet déjà de piloter plus de 5000 objets connectés à la voix. Avec Google Duplex une étape supplémentaire vers un véritable assistant personnel est franchie.

Google Duplex a été la vedette de la Keynote Google I/O. Non seulement la technologie est impressionnante pour le dialogue naturel qu’elle génère à partir d’une synthèse vocale, mais elle a surtout l’effet waouh.

Google-Duplex-lancement-USA-France

Au cas où vous l’auriez manqué, Google Duplex permet à Google Assistant de téléphoner pour prendre un rendez-vous à votre place.  Ainsi les démonstrations proposées ont permis de prendre un rendez-vous chez le coiffeur, faire une réservation au restaurant ou s’enquérir des heures d’ouverture d’un magasin.

L’annonce officielle indique que Google Duplex sera disponible en juillet, mais, selon un employé de Google, les utilisateurs de 12 États américains ne devraient pas y avoir accès.

 

Une restriction avec la loi sur le consentement des parties de certains états

La Californie, le Connecticut, le Delaware, la Floride, l’Illinois, le Maryland, le Massachusetts, le Montana, le Nevada, le New Hampshire, la Pennsylvanie et l’État de Washington ont tous ce que l’on appelle des lois sur le consentement de toutes les parties qui restreignent l’enregistrement des conversations téléphoniques. La restriction est que toutes les parties en communication doivent donner leurs accords préalables pour que l’appel puisse être enregistré.

Google Assistant doit enregistrer les paroles de la personne appelée pour que Google Duplex puisse exécuter les tâches qui lui sont assignées. L’enregistrement est analysé afin que l’assistant puisse déterminer comment répondre et si la conversation avance, bénéficiait d’une clarification supplémentaire, est complète ou nécessite une interaction directe de la part de l’utilisateur.

La demande d’autorisation d’enregistrement casserait l’expérience utilisateur, aussi Google prévoit tout simplement de ne pas offrir le service dans les états de consentement « All Party ».

Le Michigan a également une loi sur le consentement de toutes les parties, mais l’interprétation est qu’elle n’empêche que les parties qui ne participent pas à la conversation de l’enregistrer. Cela est ouvert à l’interprétation sur la question de savoir si Google ou l’utilisateur sont la partie, mais peut avoir pour résultat que le Michigan est également exclu pour une abondance de prudence.

Google Duplex utilisable avec la loi de consentement d’une seule partie

D’autres États n’ont pas de lois à ce sujet ou ont adopté une norme de consentement « à une seule partie ». « Le consentement d’une partie signifie que l’enregistrement d’un appel est légal si l’une des parties concernées l’a accepté. Depuis que Google ou l’utilisateur ont donné leur consentement, l’enregistrement est légal dans la majorité des États américains. Gardez à l’esprit que les interactions entre États ou, éventuellement, entre plusieurs pays exigeront probablement le respect de la loi la plus restrictive de la partie d’origine ou de la partie destinataire de l’appel.

Il faudra peut-être aussi se demander si un utilisateur californien qui offre son consentement peut se connecter avec quelqu’un qui se trouve dans un État “à une seule partie” comme la Virginie qui ne le fait pas. L’utilisateur fait-il l’objet d’un litige en Californie en vertu de la loi de l’État ? Étendre cela jusqu’à l’endroit où l’assistant réside en termes de code de base. Si le code est exécuté à partir d’un centre de données basé en Californie, la loi californienne régit-elle l’interaction même si l’utilisateur adjoint et la personne appelée résident dans les états de consentement “One Party” ? Qui est partie à cette interaction, Google Assistant ou l’utilisateur ?

Cette situation montre que nos cadres juridiques actuels n’ont pas été conçus en tenant compte des nombreuses utilisations des assistants vocaux.

Les personnes appelées seront-elles quelles parlent avec votre Google Assistant ?

De plus, le représentant de Google a précisé que les interactions duplex ne prévoient pas d’informer activement la personne qui répond qu’elle parle à un assistant numérique. Toutefois, Google est prêt à reconnaître qu’il s’agit de Google Assistant ou au moins d’un assistant numérique lors de l’appel si l’autre partie le demande. Ce point a été renforcé par un représentant de Google qui s’est entretenu avec James Vincent de The Verge : “Google est allé plus loin et a déclaré qu’il croit fermement qu’il a le devoir d’informer les individus”.

Il semble que Google travaille toujours sur la politique, l’éthique et la stratégie de relations publiques autour de ce détail. Google semble pencher en faveur d’une transparence plutôt que d’une notification proactive. Compte tenu de la nature des interactions prévues, cela semble raisonnable à condition que Google Duplex respecte les lois régissant les personnes impliquées dans l’interaction. Il est également possible que la position de Google sur ces sujets ne soit pas encore définitive et qu’elle puisse changer avant le lancement officiel en juillet 2018.

 

Google Duplex sera limité à 3 actions spécifiques

Une autre clarification au sujet de Google Duplex est également méritée. Le PDG de Google Sundar Pichai n’a montré que trois cas d’utilisation de Google I/O pour Google Duplex : prendre un rendez-vous chez le coiffeur, faire une réservation au restaurant, s’informer sur les heures d’ouverture du magasin. De même, le blog officiel de Google décrivant le nouveau service ne mentionne que les mêmes cas d’utilisation. Bien que vous puissiez imaginer de nombreuses façons d’utiliser un service comme Google Duplex, la société n’a l’intention de prendre en charge que les trois cas d’utilisation au lancement. Il s’agit en grande partie d’une considération pratique. Google Duplex a beaucoup plus de chances de réussir en limitant les domaines d’interaction et en développant une expertise profonde qui soutient le vocabulaire commun et la conversation attendue pour ces cas d’utilisation.

  • Prise de rendez-vous au salon de coiffure
  • Faire une réservation de restaurant
  • Connaître les horaires d’ouverture durant les périodes des Fêtes ou les jours fériés.

 

Alors, à quand la sortie de Google Duplex en France ? Never!

Avant tout, il faudrait que la fonctionnalité de téléphoner avec une Google Home soit activée en France… Ensuite, à titre personnel, nous n’avons pas le droit d’enregistrer des conversations téléphoniques en Europe. Cela est renforcé avec RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données) qui entre en vigueur aujourd’hui. Un des principes fondamentaux de cette nouvelle réglementation européenne est que le consentement doit être “explicite” et “positif”. Les entreprises et organismes doivent donner aux citoyens davantage de contrôle sur leurs données privées.

Le droit au respect de la vie privée est protégé par la Convention européenne des Droits de l’Homme du 4 novembre 1950, en son article 8. Son intégration dans le “bloc fondamental” permet également au Conseil Constitutionnel d’en limiter les effets et la portée, d’en protéger le contenu sans pour autant ne jamais le définir. Notons cependant que la production de l’enregistrement d’une conversation téléphonique privée est admise dès lors qu’elle est justifiée par la nécessité de rapporter la preuve des faits dont l’auteur de l’enregistrement est victime et par les besoins de sa défense. Mais ici, nous ne sommes pas dans une situation de justiciable, mais de simple utilisateur d’un service numérique.

Ainsi, l’article 9 du Code civil énonce que “Chacun a droit au respect de sa vie privée”, bien que la jurisprudence se refuse de la même façon d’établir un contenu exhaustif, elle sanctionne au cas par cas les atteintes définies par le Code pénal. À ce titre, les articles 226-1 et suivants du Code pénal énumère les atteintes à la vie privée pouvant constituer des infractions à la loi.

» Est puni d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait, au moyen d’un procédé quelconque, volontairement de porter atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui : en captant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel. »

Néanmoins, je pense qu’un moyen simple de contourner ces limitations légales est que nous donnions notre consentement lors de l’activation de Google Duplex et que certaines entreprises affichent clairement qu’elles acceptent la prise de contact via Google Assistant. Ainsi les accords des parties seront collectés préalablement à l’échange téléphonique.

Google Duplex sera lancé en juillet aux USA, à quand sa sortie en France ? was last modified: by