Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress : les 10 commandements par Rodolphe Degandt consultant formateur SEO

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress : les 10 commandements

Voici 10 conseils pour attirer plus de visiteurs sur votre site WordPress.

  • Simplement, pas besoin de savoir programmer, ni d’autres logiciels que WodPress, un accès administrateur et une connexion internet,
  • rapidement à mettre en place,
  • gratuitement, un peu de votre temps, mais presque tous permettent d’automatiser les actions une fois

 

#1 Diffuser automatiquement vos contenus sur vos réseaux sociaux

Promouvoir vos messages sur l’ensemble de vos réseaux sociaux automatiquement et gratuitement est possible avec la fonctionnalité Publicize de WordPress.com. Alors, utilisez-la pour diffuser systématiquement vos nouveaux articles à vos followers Twitter, amis sur Facebook et vos relations professionnelles sur LinkedIn. Un moyen simple de donner de la visibilité à ce que vous faites sans perdre de temps.

  • Pour activer Publicize, vous aurez besoin de l’extension gratuite JetPack (une base pour un site internet avec WordPress). Une fois installé et activé (vous aurez besoin de vous enregistrer), aller dans « Jetpack » puis réglages et choisissez en haut « Sharing ».

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress : Diffuser automatiquement reseaux sociaux publicize

# 2 indexez vos articles sur les moteurs de recherche

Il est important de faire apparaître vos contenus dans les résultats proposés par les moteurs de recherche. Pour cela il faut que chacun de vos nouveaux contenus soit indexé et si possible rapidement par Google ou Bing.

  • Pour cela pas besoin d’extension, en administration sous WordPress, allez directement dans « réglages » puis cliquez sur « lecture ». Vérifiez que la case « Demander aux moteurs de recherche de ne pas indexer ce site » n’est pas cochée.

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress : Indexer ses articles sur Google

  • Si vous avez le plugin Yoast SEO, vous pourrez régler manuellement ce choix pour chaque article et pour chaque page. Cette option est très utile lorsque vous dupliquez volontairement un contenu sur plusieurs pages. L’idée étant de ne pas indexer les pages aux contenus dupliqués.

 

#3 Faites des pings

Les Pings permettent d’informer automatiquement différents services en ligne d’une nouvelle publication sur votre site. Ils améliorent également la vitesse d’indexation de vos articles. Alors, mettez en place le ping automatique sur votre site web.

  • À partir de l’administration de WordPress, choisissez « Réglage » puis « Écriture ». Dans la partie intitulée « Services de mise à jour ».

Comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress : Faire un ping nouvel article

  • Copiez/collez cette liste de pings conseillés par WordPress.org, n’oubliez pas d’enregistrer après :

  • Pour les articles ou pages que vous avez déjà publiés, vous pouvez utiliser un service gratuit comme Pingomatic.

 

# 4 Créez un plan de site

Là encore l’objectif est de faciliter et d’accélérer l’indexation de votre site auprès des moteurs de recherche. Pour cela vous avez besoin d’un plan de site (ou Sitemap) toujours actualité. Pour créer automatiquement votre sitemap et ne plus vous en préoccupé 2 plugins gratuits pour WordPress.

  • Une base est l’extension Google XML Sitemaps pour vous aider à créer un plan du site. Une référence avec plus de 2 millions de téléchargements. Vous pouvez utiliser la configuration par défaut.
  • Ou là aussi utiliser le plugin SEO by Yoast. Une fois l’extension installée et activée, allez sur l’onglet « SEO », puis « sitemap XML ». Pour ma part, je vous conseille dans l’onglet « type de contenus » d’activer les articles et les pages et d’exclure tous les éléments de taxonomies.

 

#5 Les amis de vos amis sont vos amis

Invitez vos amis, votre famille, vos collègues à lire votre blog et vous donner leurs avis. Pour cela, parlez-en, mais surtout envoyez-leur un e-mail avec le lien cliquable pour visiter votre site. Avoir un public restreint de personnes qui que vous sont chères est mieux que d’avoir 1 million de visiteurs, ne sachant pas un d’eux.

 

# 6 Proposez un abonnement, rapidement et simplement

Avoir de nouveaux visiteurs n’est pas simple, alors autant profiter de ce qui viennent vous voir. Essayez de les fidéliser en les encourageant à s’inscrire pour recevoir une alerte pour chaque nouvel article publié. Ici rien de plus simple, si vous avez déjà appliquez le conseil #1, cela va vous prendre moins d’une minute. Je ne vous mets pas d’illustration, mais vous devriez mettre votre email pour ne rien manquer des dernières infos…. c’est en haut à droite !

  • Pour faciliter le suivi de vos actualités, activez le widget gratuit fournit avec l’extension Jetpack. Allez dans Apparence, puis « widget » et déplacez le widget « Abonnement au blog (jetpack) à l’endroit ou vous voulez le faire apparaitre dans vos articles. Le plus simple est dans la colonne de droite ou gauche. Le plus efficace est en haut de la colonne de droite.
  • Votre visiteur reçoit automatiquement un email de validation (double opt-in) c’est pas beau la technologie.

 

#7 Étiquettes et catégories

Vous avez la possibilité de faciliter la navigation de vos visiteurs grâce à deux filtres prévus dans WordPress. Les catégories et les étiquettes. En apparence cela part d’une très bonne idée. L’inconvénient est que les étiquettes et les catégories vont créer de nouvelles pages regroupant vos contenus classés différents. Vous allez donc perdre du jus et générer du contenu dupliqué. L’idée est donc de trouver un juste milieu entre aider les internautes et sauvegarder la qualité SEO de votre site.

  • Créez un maximum de 15 catégories et étiquettes.
  • Le top est de créer des pages spécifiques pour chaque catégorie dans lesquelles vous allez ajouter un contenu unique pour l’entête. Puis vous ajouterez un bloc blog de la catégorie spécifique. Cette page créée manuellement sera la page de destination spécifique de la catégorie. Ce travail sera un peu laborieux, mais très utile à votre référencement naturel. Bref vous utilisez les catégories de Worpress pour faire votre filtre, mais vous fabriquez à la main l’affichage.

 

#8 Lisez et commentez vos concurrents

Lisez et commentez les articles d’autres blogs traitant de sujets similaires aux vôtres. Et oui se sont vos concurrents sur la toile.Mais si vous traitez du même sujet, vous essayez surement de l’aborder d’une autre manière. Une occasion rêvée pour commenter un article et proposer la lecture de votre article en complément de celui affiché. C’est un peu direct, voire grossier, sauf si votre commentaire est pertinent, humoristique, décalé. Essayez, au pire vous aurez gagné la visite de votre concurrent sur votre site.

Dans le même esprit, assurez une veille des actualités de vos confrères en vous abonnant par exemple à leurs newsletters.

 

# 9 Publiez régulièrement

De nombreuses raisons à ce conseil. La première est que votre site a besoin de contenu pour se référencer. Ensuite cela va vous permettre de créer des liens internes assurant une bonne répartition du jus vers les pages clés du site. Enfin et certainement l’essentiel, donnez de la matière pour recevoir de nouvelles visites (de nouveaux ou d’anciens visiteurs). Plusieurs astuces et règles pour publier régulièrement.

  • Assurez une veille sur les sujets de votre site et mettez de côté les sujets à traiter
  • Utilisez un calendrier de publication. Vous pouvez par exemple installer le plugin gratuit WordPress Editorial Calendar.
  • Essayez de publier au minimum une fois par semaine, toutes les semaines. Plus vous publiez, plus vous aurez de possibilités d’intéresser des lecteurs.
  • Analyser vos statistiques, réorientez votre contenu sur les thèmes les plus lus de votre blog et privilégiez les jours de publication à la plus forte audience et interaction.

 

#10 Restez détendu

Keep cool, une règle essentielle et fondatrice de tous nouveaux blogueurs ou entrepreneurs. Le succès et la popularité n’arrivent que très très très rarement rapidement. Alors, soyez patient et considérez que vos actions nécessiteront plusieurs mois pour avoir un impact positif.

Ne vous découragez pas ! Et si vous le souhaitez, venez participer à une formation pour approfondir ou réaliser ensemble et en direct l’optimisation de votre site WordPress. N’hésitez pas à ajouter un commentaire sur vos techniques ou idées sur comment obtenir plus de trafic sur votre site WordPress.

 

Comment optimiser son site pour la recherche vocale

Comment optimiser son site pour la recherche vocale

Comment optimiser son site pour la recherche vocale par Rodolphe Degandt.

Si vous avez lu mon article sur le voxgital, vous savez tout sur l’important d’adapter votre site (je dirai même plus globalement votre marque) à la recherche vocale. Voici donc un guide pour améliorer l’expérience de vos visiteurs grâce à la voix.

Comment optimiser son site pour la recherche vocale

Vous ne voulez  pas passer à coté des 3,5 milliards de recherches effectués chaque jour sur Google. Dont 20 % sont faites par reconnaissance vocale et ça grimpe chaque jour.

Donc, vous demandez maintenant  comment s’y prendre pour rendre votre site plus convivial pour les recherches vocales. La bonne nouvelle est que si vous êtes un lecteur assidu des articles sur le référencement naturel et que vous les mettez en pratique, vous n’aurez que quelques petites choses à vérifier ou ajouter. La mauvaise nouvelle est que si vous n’êtes pas familier avec les meilleures pratiques actuelle en terme de SEOs, vous avez des tonnes de travail à faire. Mais pas de panique cet article est là pour vous guider.

L’utilité de la recherche de voix

Si vous avez déjà effectué une recherche vocale sur votre mobile, il est très probable que vous ayez recherché un élément très spécifique : l’adresse ou l’horaire d’un magasin, le prix d’un produit particulier, si une entreprise propose un type spécifique de service, etc..

Par conséquent, il est crucial que vous gardez à l’esprit l’usage fait par les mobinautes ou les internautes de la recherche vocale.

usages de la recherche vocale google search voice

Cela peut paraître simple, mais en fait il faut ici vous assurer que des informations de bases sont bien présentes sur votre site :

  • votre adresse
  • les heures d’ouverture
  • votre email
  • et votre numéro de téléphone

Évitez donc de« cacher » ces informations cruciales en les affichant dans une image. Même si Google peut analyser le contenu d’une illustration ou d’une photographie, cela reste aléatoire et plus complexe. Ceux que Google ne voit pas, Google ne pourra le lire et le proposer en réponse vocale.

Ensuite, pensez à vos produits ou aux services que vous proposez. Que voulez vous mettre en avant, mais surtout quelle offre recherche vos prospects, quelles informations clés sont à valoriser ?  Autant de questions que vous devez anticiper et  auxquelles vous devez répondre de façon préventive.

 

1. Utilisez les Méta-datas

Je vous ai déjà parlé de l’utilisation des méta-data pour améliorer votre référencement naturel. Vous pouvez lire par exemple cet article pour référencer une offre d’emploi à l’aide des méta-datas nécessaire à Google for Jobs.

En fait il s’agit, par un balisage codée et normé, d’indiquer aux moteurs de recherches un certain nombre d’informations standardisés. On parle de donner des données sur vos données, d’où le nom de méta-data. Il rend votre site (en réalité une page web), plus facile à lire et compréhensible pour Google. Avantage indéniable pour accroitre votre visibilité web sur les sujets que vous souhaitez mettre en avant.

Les méta datas conseillés pour un service téléphonique de votre entreprise :

Numéro de téléphoneUtilisez le format de numérotation international
Exemple pour la France « +33-123456789″
Type(s) de contactPrécisez le ou les types de contact sont disponibles
Exemples: "customer support", "technical support", "billing support", "bill payment", "sales", "reservations", "credit card support", "emergency", "baggage tracking", "roadside assistance", "package tracking"
Zone de couverture GéographiqueLes régions géographiques couvertes par votre service téléphonique
Exemples: "FR", "GB", Possible de cumuler :["FR","CA","MX"]
Option de contact2 formats sont actuellement acceptés : "TollFree" et "HearingImpairedSupported"
Langues parléesExemples: "French", "Spanish". Ici aussi plusieurs langues peuvent être ajoutées : ["French","English"]
De son coté, Google conseille au minimum de mettre dans ces données, le nom de son site, le logo de son site et les liens de vos réseaux sociaux. De mon point de vue, je pense que les données de contact de votre entreprise sont essentielles pour la recherche vocale, encore plus si elle est vocale et locale.

Dans tous les cas, pensez à tester vos méta-données avec l’outil gratuit de la firme californienne.

2. Cibler des mots-clés longs et précis

Une des stratégies très efficaces pour l’optimisation de recherche par la voix est de cibler des mots-clés de la longue traine (ling-tail keywords).

Comment optimiser son site pour la recherche vocale longue-traine

Les longue traines sont des mots ou plutôt une phrase qui contient au moins 5 mots.. Ces requêtes sont souvent spécifiques, et  représentent un avantage énorme pour un ciblage ultra précis. De plus, les mots-clés de la longue traine comptent environ 70 % de toutes les requêtes de recherche, ce qui signifie qu’ils sont moins compétitifs, mais pas moins important !

Pour moi, la raison principale de favoriser la création de contenus basés sur des recherches longues est le comportement naturel humain. En effet, contrairement à une requête textuelle courte, une recherche par la parole sera naturellement plus longue. Comme on le fait dans une conversation normale. Ainsi, cibler une longue traine est une arme redoutable pour capter les recherches vocales.

Dernier avantage, si vous souhaitez réaliser une campagne d’achat de mots-clés (SEA), les enchères sont plus faibles sur ce type de requêtes. En ciblage marketing il sera toujours plus rentable d’être précis et qualitatif plutôt que de faire des volumes non convertissables en client.

 

Comment optimiser son site pour la recherche vocale mots-clés

Dans la même idée, il est important de bien utiliser les balises HTML, balises titres (H1, H2, H3), images…

3. Créez ou mettez à jour votre page Google My Business

J’ai dédié un article sur ce sujet, mais il est essentiel pour votre entreprise d’être présente en référencement local avec Google My Business. Vous n’y êtes pas créé votre compte, validez-le puis optimisez-le (suivez le guide complet ici). Autre avantage, si vous ne voulez pas afficher sur votre site votre email et votre téléphone, là encore utilisez Google my Business.

L’objectif pour vous est de ressortir dans le top 3 des recherches locales sur votre activité + ville. Vous ressortirez dans les meilleures places sur Google et Google Maps !

Comment optimiser son site pour la recherche vocale position 0

4. Obtenir la position 0

Vous pouvez essayer de créer un contenu digne de ressortir en position 0 dans les résultats de recherche. Le Graal en SEO et aussi le sommet en recherche vocale. Je vous invite à consulter toutes les bonnes pratiques pour obtenir cette position utilme sur Google.

5. Un site 100% compatible sur mobile

Aujourd’hui les recherches vocales se font principalement à partir d’un smartphone. Ça tombe bien, car depuis cette année les recherches via mobile sont plus nombreuses que sur ordinateurs. Là encore, adaptez votre méthode de référencement aux usages de vos prospects et de vos clients.

La méthode la plus simple est de soumettre votre site au test Google, de lister tous les points en défaut et de les corriger.

Comment optimiser son site pour la recherche vocale mobile

Le test d’optimisation pour smartphone peut se faire sur le site Search.console.com. Le bonus une fois votre score obtenue (si il est bon) vous permet de  soumettre votre site optimisé à Google d’un clic.

Voila donc 5 pistes pour répondre à la question Comment optimiser son site pour la recherche vocale ? Vous avez d’autres techniques, ou des questions profitez des commentaires.

Comment avoir un bon référencement local sur Google My Business

Comment avoir un bon référencement local sur Google My Business

Comment avoir un bon référencement local en utilisant efficacement Google My Business, 7 astuces pour améliorer votre SEO par Rodolphe Degandt consultant formateur en référencement

Comment avoir un bon référencement local sur Google My Business

Dans cet article vous allez découvrir comment j’ai augmenté de 82 % la visibilité de mon activité localement grâce à Google My Business. Une solution de référencement internet gratuite proposée par Google.

Comment avoir un bon référencement local sur Google My Business augmentation visite

Je vous propose dans cet article de partager le travail réalisé pour référencer mon activité de centre de formation à Bougival dans les 3 premiers résultats affichés par Google :

première place sur google my business

Et bien sur l’affichage latéral illustré si vous recherchez « stylistme.com » sur Google (avec mon site web en 1ère position, suivi de mes pages entreprises sur pages jaunes, LinkedIn et Facebook). Bref je verrouille la 1ère page de résultats Google avec ma présence digitale.

résultat google stylistme centre de formation bougival

 

Vous vous posez une de ces questions, cet article est fait pour vous :

  • Pourquoi faire du référencement local ?
  • Comment réussir son référencement local ?
  • Comment développer son référencement local ?
  • Comment bâtir sa stratégie de référencement local ?
  • Comment créer une fiche pour votre référencement local ?
  • Comment gagner en visibilité grâce au référencement local ?

Définition  de Google My Business (GMB)
Il s’agit de la liste actuelle des 3 applications proposées par Google pour le référencement local :

GMB Landing Page
La GMP PL est la page sur laquelle l’utilisation d’un des GMB dirige. On vous recherche sur Google Maps, Google affiche votre entreprise avec un lien cliquable. Ce lien envoie l’internaute vers la page d’atterrissage.
La plupart du temps les entreprises mettent ici leur page d’accueil avec leur simple nom de domaine. L’idée marketing est de proposer une page dédiée jouant justement sur la proximité ou la localisation. Plus cette page répond à la recherche de l’internaute, plus vous améliorerez votre taux de conversion.

Les 3 formats d’affichage des résultats locaux

première place sur google my business Pack 3Pack 3 ou Affichage local Standard
Le local Pack 3 correspond aux 3 résultats de base affichés par Google lors  d’une recherche locale d’un internaute.
Google affiche le nom de l’entreprise, les avis, l’adresse, le téléphone et les horaires d’ouverture.

Le but recherché en SEO local est d’apparaître dans ce top 3. Et encore mieux avec le lien direct site web et itinéraire.

 

 

Pack ABC
L’affichage local ABC est assez similaire au pack local standard, sauf que des lettres apparaissent en rouge, à gauche du nom de l’entreprise. Ces résultats sont affichés pour certaines activités (stations services et les centres de stockages) ou des réseaux de boutiques  comme Starbukcs. Ce type d’affichage peut présenter jusqu’à 7 résultats, raison pour laquelle  on l’appelle aussi le 7 local pack.
Google affiche le nom de l’entreprise, l’activité, l’adresse, le téléphone et les horaires d’ouverture.

L’objectif en référencement local est de ressortir avec la lettre A. La notation par lettre est très commune au USA, un A est donc considéré comme un signal positif fort.

Pack Local Snack
Proche du pack local standard, il affiche les résultats des restaurants locaux et les activités de loisirs.
Google affiche le nom de l’entreprise, les avis clients, les spécialités, l’adresse, le téléphone et les horaires d’ouverture.

Pour être visible dans ce cadre, il est impératif de bien compléter sa page Google My Business avec tous les éléments et d’obtenir des avis clients (ou amis). 

 

 


 

Comment avoir un bon référencement local sur Google My Business

C’est quoi le principe de Google My Business (GMB)

Google propose d’afficher dans les résultats de son moteur de recherche sur les requêtes » activité (catégorie) + ville ». Un encart sur la droite mettant en avant une entreprise. Lancé depuis l’été 2014, ce service gratuit proposé par la firme californienne permet d’améliorer le référencement local et d’être fortement visible auprès des internautes.

L’objectif principal de Google My Business est de proposer aux entreprises avec une adresse physique d’apparaître comme un des résultats les plus pertinents aux internautes réalisant une recherche locale.

Une recherche locale contient dans l’expression de recherche le nom d’une ville ou un code postal. Ainsi en général on ne recherche pas une station-service ou un dentiste, mais une station-service dans une ville précise.

Le principal problème avec Google My Business

Lorsqu’un internaute saisi dans Google ou Google Maps votre nom d’établissement ou votre activité + la ville où vous êtes implantée : vous n’apparaissez pas, pire certain de vos concurrents eux sont présents.

Évidemment, il sera plus difficile d’être affiché dans une grande ville sur une activité fortement concurrentielle. Des exemples très connus et très convoités sont « plombier Paris » ou « électricien Marseille ».

Comment avoir un bon référencement local Les principaux critères de Google my Business

Le 11 avril dernier MOZ a publié sur son site un rapport des principaux facteurs positifs de référencement sur GMB. Voici les critères classés par ordre d’importance.

  1. Premier indicateur, la proximité de l’adresse de recherche de l’internaute et l’adresse référencée de votre entreprise. Il est donc nécessaire d’être géographiquement proche de la personne au moment et à l’endroit ou elle fait sa recherche. Plus vous êtes prêt, plus vous ressortez. Donc si en recherchant votre propre entreprise depuis vos locaux, vous n’apparaissez pas, il faudra rapidement améliorer votre référencement local.
  2. Critères intrinsèques à Google My Business
    Le premier d’entre eux est directement lié aux éléments saisis dans votre compte GMB. À savoir, le choix de la ou les catégories, la présence de vos produits ou services, ainsi que la ville dans le titre de votre page GMB. Compte également, la présence de photos, l’ancienneté de votre inscription et le lien entre le nom de domaine de votre site (s’il est lié à votre GMB) et celui de votre page Google Business.
    Enfin il est important de compléter la fiche en totalité, comme les horaires d’ouverture qui manquant sont un critère négatif.
  3. Les liens (backlinks) ou SEO off site, autorité et nombre des liens pointant vers le domaine de votre site web lié à votre page Google my Business. Ainsi que l’autorité même de votre site. Idéalement des liens en provenance de sites en rapport avec votre secteur d’activité et présent aussi dans la même ville. Une stratégie de netlinking
  4. Le SEO On Page ou on site. L’important ici est d’avoir un contenu (sémantique) présent sur votre site en rapport avec la ou les catégories présentées dans votre espace Google Business.
  5. Les citations sont des mentions de votre entreprise avec au minimum votre Nom d’établissement, Adresse et Numéro de téléphone et éventuellement d’autres détails tels que les horaires d’ouverture de votre établissement, un email de contact. Notez que les citations n’ont pas besoin de contenir un lien vers votre site web. C’est ce qui les différencie des backlinks. Ce critère apparait en baisse d’impact, mais surtout il est complexe à analyser (si la citation est faite sans lien) et donc à améliorer.
  6. Les Avis (ou reviews), de bons et nombreux avis.
  7. Les facteurs comportementaux ou d’engagement (Behavioral)
    Il s’agit du fait que l’affichage de vos informations déclenche un appel téléphonique en cliquant sur mobile sur votre numéro de téléphone, ou la demande itinéraire. A priori, les clics vers votre site web ou sur les avis n’impactent pas.
    Mes premiers tests montrent clairement que l’ajout de posts et les clics sur ces posts augmentent fortement votre visibilité locale.
  8. Les réseaux sociaux, critère le plus faible. Il sera cependant utile d’être présent sur Google Plus entreprise. L’important est d’associer vos comptes sociaux à GMB.

Comment avoir un bon Référencement local sur Google My Business

Les évolutions attendues des facteurs de référencement de Google My Business

Selon David Mihm, fondateur de TIding (service de newsletters), spécialiste et conférencier réputé du référencement local, les critères devraient évoluer ainsi d’ici 2020 :

facteurs referencement google my business

Évolution des facteurs référencement Google My Business

Très clairement pour lui, l’impact du comportement et de l’engagement des internautes deviendra le facteur X absolu. Je partage cette analyse dès lors que vous êtes sur une requête fortement concurrentielle. Donc sur une ville de taille importante (au moins 20 000 habitants) sur laquelle 3 autres professionnels sont également présents sur GMB.

Mais l’arrivée toute récente de nouvelles options comme les promotions et les posts (articles) sur les pages Google My Business semblent déjà changer la donne. C’est pourquoi, l’engagement est certainement le facteur sur lequel vous devez vous investir pour améliorer votre référencement local.


Comment améliorer votre référencement local avec Google My Business

Vous avez déjà un compte Google My Business, il s’agit maintenant d’améliorer votre visibilité locale et d’optimiser votre référencement. La méthode est assez simple puisqu’il s’agit de traiter l’ensemble des indicateurs existants et de vous adapter aux nouveautés de GBM (comme l’ajout de post ou de promotions).

7 techniques de référencement local

8 techniques pour booster votre référencement local

  1. Avoir une présence physique dans la ville où vous souhaitez vous référencer. Parfois, on me demande comment valider une page Google My Business sans adresse. Même si cela est techniquement possible, vous comprendrez qu’il n’y a aucun intérêt à le faire.
  2. Cohérence de la catégorie Google avec l’activité présentée dans vos différents médias en ligne. Pour paramétrer correctement votre compte choisissez une activité parmi la liste des 305 catégories utilisables pour Google My Business sur lesquelles vous pouvez vous référencer.
  3. Une fiche Google My Business complète. Faites simple, remplissez tous les champs disponibles, ajoutez des photos, des horaires, des posts et des catégories secondaires..
  4. Assurez-vous que toutes vos citations donnent les mêmes informations à jour (nom d’établissement, adresse, numéro de téléphone, SIRET). Vérifiez, ou inscrivez-vous dans les annuaires connus et gratuits de qualité (societe.com, mappy, pagesjaunes, Yelp, Starofservice, Facebook, les annuaires professionnels…).
    Profitez de mes astuces sur le référencement dans des annuaires gratuits.
  5. Essayez de développer votre netlinking, augmenter les liens entrants de qualité en provenance de sites locaux (le site de la ville est un must). Une astuce est de solliciter vos clients, vos fournisseurs et vos partenaires, pour être présent avec un lien sur leurs sites web. Il faudra alors travailler la qualité de vos ancres.
  6. Obtenez de bons avis Google auprès de vos clients satisfaits. Sollicitez-les par une campagne d’emailing avec un lien direct pour vous noter.
  7. Pour les réseaux sociaux, privilégiez l’univers Google, publiez régulièrement des actualités ou des articles sur votre compte Google + entreprise. Petite astuce, si vous avez un blog, automatisez la publication de vos articles. Vous pouvez faire la même chose si vous publiez directement sur Facebook, republiez automatiquement sur G+. Surtout, n’oubliez pas d’associer votre compte Google plus entreprise à votre page Google Business.
  8. Posts. Nouvelle fonctionnalité proposée par GMB, l’ajout de petits articles directement dans votre affichage local. D’après mes premiers tests sur le mois de juillet 2017, l’ajout de posts avec des vues et des clics améliorent fortement vos chances de ressortir dans les résultats de Google. L’interactivité est donc un facteur qui monte.

 

Dans combien de temps serez-vous plus visible localement ?

Comme pour le référencement naturel (SEO) d’un site internet, il s’agit d’un travail à moyen terme. Il vous faudra après la création ou le travail de fond de mise à jour de votre référencement local attendre en général 6 mois. De plus Google ne met à jour cet algorithme que tous les 15 jours.

améliorer référencement local GMB

Evolution de ma page Google My Business sur le dernier mois – consultable 

Restez zen, ce que vous venez de faire ne va pas se voir immédiatement. SI vous vous interrogez sur comment avoir un bon référencement local, vos concurrents aussi.  Alors, prenez l’avantage en vous formant aux techniques digitales pour donner une forte visibilité à votre entreprise sur internet et gagner de nouveaux clients.

In image advertising : serait-il le meilleur format de publicité digitale ?

In image advertising : serait-il le meilleur format de publicité digitale ?

In image advertising : nouveau format de publicité intégrée en programmatique dans des images web par Rodolphe Degandt, consultant formateur digital SEA SEO

In image advertising : des publicités dynamiques intégrées dans les photos sur internet

Après la startup israélienne Imonomy, qui a lancé ses solutions In image advertising en France dès avril 2016, voici l’offre de l’espagnol Seedtag advertising toujours pour le marché français.

Immonomy a développé en plus de la technologie In image advertising, un système d’analyse sémantique, pour déterminer le sujet d’un article afin d’y intégrer l’image enrichie d’une publicité la plus pertinente possible. Une bonne idée pour cibler des publicités en fonction du contexte textuel de navigation d’un internaute.

Une idée simple de marketing digital et fortement inspiré du format vidéo. Lorsqu’un internaute déplace sa souris sur une belle image, celle-ci déclenche l’affichage de la publicité dans l’image avec un lien dynamique vers l’offre.

L’image utilisée par le système est classiquement au format .jpg. La technologie permet d’ajouter l’intégration par du code de la publicité dynamique. Ici j’ai réalisé le montage en .gif pour vous donner un exemple du rendu final, en simulant le passage de la souris sur l’image :

  1. la photo normale apparait
  2. un bandeau bas avec le message publicitaire cliquable s’affiche
  3. En cas de clic sur l’incrustation publicitaire vous aller sur la landing page de l’annonceur.

in image advertising exemple

Un autre exemple d’in images ads avec Nocibé dans un post simulé dans le média Top santé. Et de superbes exemples sur la plateforme américaine spécialisée en in image Gumgum (très jolis, mais n’oubliez pas de revenir lire la suite de l’article…)

In-image ads, un format qui a de quoi séduire

  • Pour les annonceurs le in-image advertising est un nouveau format très agréable et créatif, qui permet de cibler en fonction du centre d’intérêt du visiteur. Avec un taux de conversion (ROI) élevé.
  • Pour les éditeurs, un moyen sympathique pour monétiser leurs publications, sans dénaturer leur site et le contenu éditorial. Et cerise sur le gâteau une solution gratuite pour ajouter des visuels dans les articles.
  • Pour les internautes, voilà un format non intrusif, assez esthétique qui ne ralentit pas la vitesse de chargement de la page.

Personnellement, voici un format publicitaire que je trouve très élégant. Il ne bloque pas votre navigation sur le web, permet de garder un beau design sur les pages et donne de l’interactivité aux images. De plus, comme il utilise des images standard au format .jpg il s’adapte à tous les devices (smartphones, tablettes, ordinateurs fixes ou portables). Finalement, je me dis que si je passe ma souris sur une image, c’est souvent pour lire la suite de la page, donc que je suis sur un sujet qui m’intéresse. Évidemment, il faut que l’annonceur soit en lien direct avec le sujet de la photographie.

Le risque de dérive publicitaire de l’in image advertising

Le In-image advertising me rappelle un format publicitaire que j’avais lancé, encore étudiant. Le radio concept consistait à réaliser des paires de spots publicitaires radios qui encadrait une mini émission thématique. L’idée était de proposer aux annonceurs de communiquer avec un « publi » reportage sur leur thématique. Pour la radio, elle gagnait des minutes d’émission sans avoir besoin de dépenser un centime (de franc !) pour la production. Aujourd’hui vous connaissez tous ce principe, très présent en télévision. Vous regardez un mini reportage sur une maison rénovée… il est sponsorisé par une marque de magasin de bricolage.
Mais où veut-il en venir… j’y viens.
Le risque 1 avec l’in-image advertising est de voir fleurir des articles illustrés, conçus par les marques elles-mêmes à seule fin promotionnelle. Hélas, dans ces cas-là, le contenu est souvent dans la soupe sans grand intérêt.

L’in-image advertising pourrait impacter légèrement le référencement naturel (SEO) en fonction ou non du bon balisage des données alt-image et de la méta description. Mes tests montrent la présence de balise alt, mais pas de description.
Dans tous les cas celle-ci sera fixée par l’annonceur et donc peu de rapport avec votre texte, Risque 2 : baisse de SEO !

Vous souhaitez mettre en place une stratégie digitale cohérente mixant SEO, SEA et SMO, profitez des formations en permanence actualisées par un consultant expert.

Une étude privée montre des performances x10 par rapport au display classique

Avec la plateforme Gumgum qui a plus de 400 millions de visiteurs ayant vu une ad image parmi un des 2 000 éditeurs premium de son réseau :

  • Les annonces GumGum obtiennent toujours un taux de visibilité de 81 %
  • Elles offrent un engagement 10 fois meilleur que les options d’affichage traditionnelles

A noter que la technologie de reconnaissance d’images en temps réel développée par GumGum permet aux marques d’identifier et d’activer les annonces visuelles les plus efficaces et de les pousser en priorité en affichage. Une sorte d’A/B intelligent automatisé sur la meilleur option. Les calculs sont faits sur la base de l’engagement (clic sur l’image).

Mon avis sur l’in image advertising

Une belle solution innovante pour vos campagnes publicitaires créatives et non intrusives. Des avantages pour les 3 acteurs d’internet : annonceurs, éditeurs et visiteurs.
Voilà une offre à intégrer dans sa stratégie marketing en complément du traditionnel SEA avec Adwords, les publicités natives, ou in-screen pour faire de la publicité sur internet autrement.

Le prix de l’in image advertising… très très variable suivant la complexité de votre campagne publicitaire, mais au moins vous serez sûr de payer pour de véritables impressions ou clics ultra cible.

Une idée serait de coupler la technologie In image advertising avec l’achat d’espace dans des newsletters. Alors Seedtag ou Imonomy et iVidence à quand une ad-image-in-newsletter ?

 

Publicité dans les newsletters et emailings : c’est ividence !

Publicité dans les newsletters et emailings : c’est ividence !

Publicité dans les newsletters et emailings une véritable nouveauté SEA par Rodolphe Degandt, consultant formateur SEA

Publicité dans les newsletters et emailings : c’est ividence !

Les newsletters et emailings deviennent des inventaires disponibles en programmatique pour diffuser vos annonces.

Publicité dans les newsletters et emailings ividence

En France, la société Ividence, qui s’est lancée récemment dans ce marché de la monétisation programmatique de newsletters éditorialesannonce un partenariat avec la plateforme de gestion de données (DMP) et d’achats en programmatique (DSP) Mediarithmics.

Ividence est une société anonyme à associé unique (SASU) parisienne, re capitalisée en 2015 à hauteur de 466 500,00 € par Francis Cohen (également patron de ADAPTIVEBEE).

Parmi les partenaires, mettant à disposition leur inventaire : M6 Web, Gala,  Voici, VSD, Femme Actuelle, Cuisine actuellenPlanet, 20 Minutes,  Géo, Capital, radins.com, Télé-loisirs, la chaîne météo…

Les avantages du display par email

  • Un large inventaire disponible de plus de 120 newsletters en France.
  • Plus d’un milliard d’impressions annoncées par Ividence
  • Ciblage dans des thématique très précise, les annonces sont formatés spécialement pour chaque média sélectionné.
  • Une audience active et qualifiée et en attente de message (validée optin). Le contenu des annonces est réalisé en conformité avec la charte éditoriale de chaque support.
  • Format display classique ou publicité native (exemple des publicités personnalisées présentes dans le fil d’actualité de chaque personne connecté sur Facebook).
  • Possibilité d’avoir un suivi très précis et une analyse réelle du ROI
  • Des performance annoncées 4 fois supérieur au display classique

Une donnée rare et idéale : l’email

L’intérêt majeur du dispositif est qu’il repose sur la donnée email. Chaque adresse email représente un identifiant unique offrant bien plus de possibilités qu’un cookie.

Si les newsletters sont utilisés pour fidéliser et garantir un bon taux de rétention, il peut bien sur être utilisé pour prospecter. La force de la data email est quelle est généralement commune aux différents devices  (mobile, tablette, ordinateur portable ou fixe) utilisés par une seule et même personne. Cela permet de suivre votre cible selon le matériel qu’elle utilise et d’avoir une approche cross-devices.

Intégration dans les DMP ou les CRM

Ividence, propose avec son système performant de tag, d’intégrer leur solution par les ESP. Mais aussi de connecter l’inventaire à votre DMP (Data management Platform)  ou votre CRM (Customer Relationship Management) pour lancer des campagnes d’achat programmatique en RTB (Real Time Biding).

Enfin, si vous êtes annonceurs et que vous diffusez de belles campagnes d’emailing, vous pouvez commercialiser votre inventaire avec leur Adserver, là encore par l’intégration d’un simple tag.

Ce qui me plait le plus : Il est possible d’utiliser votre propre base de données email (prospects et clients) et d’exploiter les inventaires mis à votre disposition par Ividence. Un moyen puissant de faire du remarketing (relance) en utilisant des supports tiers. Mais vous pouvez aussi faire votre prospection en choisissant un support pertinent pour votre cible. Par exemple, Décathlon pourrait assez aisément sélectionner la newsletter de Géo.fr en créant une publicité spéciale grands aventuriers, à la fois en retargeting et en prospection.

Ce qui me plait le moins : aucun tarif affiché sur le site, pas de souscription ou d’outils de ciblage en ligne.

 

DMP c’est quoi ? Gestion de la big data marketing

DMP c’est quoi ? Gestion de la big data marketing

DMP c’est quoi ? Le big data et l’analyse prédictive ne sont plus de la science fiction, tour d’horizon des DMP en France par Rodolphe Degandt.

DMP c’est quoi ? Data Management Platforms

Les DMP sont des plateformes de gestions de données.  Une DMP assure la collecte en temps réel d’un grand nombre de données (big data) dans une seule base. Le traitement de ces données  permet de générer des actions marketing automatisées pertinentes en fonction de critères de ciblage et comportementaux.

L’intérêt principal d’une DMP est de personnaliser les offres à une cible qualifiée au moment idéal. Il assure une amélioration du ROI pour les acquisitions de prospects, la conversion en clients et l’augmentation du chiffre d’affaires (panier moyen et volume). Une DMP est un élément clé de la stratégie digitale.

Les origines des DMP

À l’origine des DMP sont les CRM (outil de gestion de la relation client). Mais, initialement le DMP a été développé pour les annonceurs médias afin d’automatiser les achats d’espaces publicitaires en temps réel ((achat programmatique, enchères en temps réel – RTB, retargeting instantané) en fonction des paramètres de ciblage. Gagner du temps et optimiser les choix d’espaces publicitaires auprès de place de marché (Ad exchange) en évitant les impressions non ciblées.

Dans ce domaine les deux géants américains , Google et Facebook ont verrouillé le marché en captant plus de 70% des budgets (1er semestre 2017). Mais des solutions françaises existent aussi comme La Place Média, Audience Square et bientôt Alliance Gravity (lire l’article sur le projet).

Pourquoi utiliser un DMP ?

  • Vos prospects ou clients ont un parcours cross-canal ou multicanal,
  • Vos données prospects, clients et offres sont organisées en silos, vous avez besoin de les unifier,
  • Vous souhaitez personnaliser et automatiser vos campagnes de marketing (acquisition conversion, notoriété).
  • Vous désirez prendre un avantage sur vos concurrents.

Les fonctionnalités des DMP

  • Améliorer la segmentation client et identifier de nouveaux personas
  • Assurer un meilleur ciblage publicitaireen temps réel
  • Automatiser l’achat d’audience média
  • Automatiser des actions marketing direct (email personnalisé, offre ciblée, offre promotionnelle)
    • retargeting à la suite d’un abandon de devis, de commande,
    • abandon de panier ou de paiement
    • contenu de newsletter ou d’emailing personnalisé
  • Relier, agréger et normaliser les données utilisateurs existantes et acquises en temps réel
    • Données transactionnelles Clients (achats en ligne ou en en boutique)
    • Données digitales (campagnes email, web)
    • Données déclaratives (carte fidélité)
    • Données produit, stock, prix, caractéritiques, frais de livraison délais de disponibilité
    • Données comportementales (positionnement parcours client, réactivité aux emails par typologie, appétence aux programmes IPTV, musiques…)
  • Améliorer l’expérience client
  • Analyser les performances et le suivi des budgets marketing
  • Accroitre votre ROI

DMP c'est quoi ? définition et usage de la gestion de la big data marketing

Quelles  solutions DMP choisir ? Comparatifs des DMP

  • Les plateformes d’achat programmatique comme Mediamath ou Weborama, 1000Mercis.
  • Les plateforme connecteurs tel que Adobe Audience Manager
  • Les intermédiaires entre éditeur et annonceur DMP comme CampdeBases

 

Téléchargez le comparatif des plateformes DMP
Source Adnovia (groupe Ratecard) 2ème triimestre 2017 (France)