PetaRay la startup taïwanaise invente le champ lumineux pour supprimer la nausée et la fatigue réalité virtuelle Vr, augmentée AR ou mixte MR.

 

PetaRay invente le champ lumineux qui supprime la nausée AR VR

 

J’ai déjà évoqué plusieurs pistes pour comprendre et traiter le mal des transports en VR. Les recherches faites par PetaRay (Zhaohui Optoelectronics) pourraient être la solution miracle.

La technologie de champ lumineux qu’ils ont développé promet de résoudre les problèmes de vertiges et de nausées causés par lunettes de réalité augmentée (AR) ou les casques de réalité virtuelle (VR).

Ainsi, Chen Hongming, fondateur de PetaRay et également éminent professeur à l’Université nationale de Taiwan pourrait contribuer au développement d’un métaverse plus confortable et immersif pour tous les nouveaux utilisateurs.

Pourquoi avons nous la nausée avec un casque VR ou des lunettes AR ?

Lors de l’expérience de scènes AR et VR, le problème le plus fréquemment est que regarder pendant une longue période (à partir de 5 mn chez certains) peut facilement provoquer une fatigue oculaire ou engendrer une sensation similaire au mal des transport.

Voici le problème : lorsque nous utilisons des lunettes AR ou un casque VR, l’image affichée en 3D cherche à être transformer en une image compréhensible, proche du réel par notre cerveau. Mais cette image virtuelle est physiquement très proche de nos yeux. Or, dans la réalité, cette image devrait avoir une profondeur de champ dans laquelle les éléments sont à des distances différentes bien réelles. Nos yeux et notre cerveau doivent donc faire un effort pour compenser cette différence entre ce qui s’affiche virtuellement et ce que cela représenterai en réel.

Les informations reçues sont contradictoires. La montage qui s’affiche à un centimètre de mon oeil est en réalité à un kilomètre. Nous devons donc constamment corriger ce qu’on appelle la “vergence” et l'”ajustement”. On parle de “conflit d’ajustement de vergence visuelle” ou Vergence Accommodation Conflict ou encore plus simplement de VAC.

  • La vergence fait référence au processus par lequel nos yeux ajustent automatiquement l’angle en fonction de la distance de l’objet. Par exemple, lorsque vous regardez une objet éloignée par la fenêtre, vos yeux regardent droit devant, ils sont presque parallèles. Mais si vous mettez un doigt juste devant vos yeux, vous constaterez que vos yeux convergent vers votre nez (comme si vous louchiez). On aura en permanence une vergence positive (convergence), ou négative (divergence).
  • L’ajustement est le processus pour évaluer la distance d’un objet particulier dans la profondeur de notre champ de vision. Plus l’objet est proche de l’œil, plus la distance focale requise est courte et inversement. Cette appréciation de la distance se fait en AR et VR principalement par la gestion de la luminosité et de la netteté.

Dans une situation réelle, lorsque les yeux voient quelque chose, la vergence et l’ajustement sont effectués en même temps et instantanément. Cependant, en vision AR ou VR avec l’utilisation des écrans fixes, les deux facteurs se font par à-coups. Ce qui, sans habitude, ou en utilisation prolongée crée une véritablement gêne.

La technologie de champ lumineux de PetaRay

Chen Hongming est un professeur spécialisé dans la recherche et l’application des champs lumineux. Il a inventé la première caméra à champ lumineux à Taïwan. Ainsi, cette caméra capture les champs lumineux au lieu de la lumière.

PetaRay technologie champ lumineux

PetaRay technologie de champ lumineux

La raison pour laquelle les yeux humains peuvent voir le monde réel est que lorsque la lumière visible frappe un objet, elle réfléchit d’innombrables faisceaux lumineux dans nos globes oculaires. Une fois la rétine imagée, elle est transmise au cerveau par le nerf optique, produisant ainsi une “vision” . Et tous ces faisceaux lumineux sont appelés des “champs lumineux”, ou champs de lumière.

Le “module de projection de champ lumineux” qu’ils ont développé peut contrôler librement la direction, l’intensité et la couleur de la lumière émise, de sorte que la lumière de l’image virtuelle n’est plus projetée sur le plan, mais à travers l’optique semi-transmissive et semi-réfléchissante, et l’environnement naturel.

Les rayons lumineux se combinent et sont projetés ensemble sur la rétine. En créant une lumière qui ressemble à des scènes naturelles dans le monde réel, l’œil humain peut naturellement se concentrer sur les objets de la manière la plus naturelle et proche d’une vision en réel.

  • Aucun traceur oculaire requis
  • Aucune pièce mécanique mobile requise
  • Aucun ajustement supplémentaire du contenu n’est nécessaire
  • Pas de consommation d’énergie supplémentaire dans le moteur optique
  • Réalisable avec la technologie de production de masse existante
  • Poids léger
  • Évolutif avec les progrès de la technologie des micro-écrans

De cette façon, le conflit d’ajustement de la vergence visuelle qui afflige les applications AR et VR ne se produira pas. En plus de ne pas avoir de vertiges, il est également plus facile de se concentrer en permanence.

De la recherche aux applications réelles

Grâce à la technologie de reconstruction du champ lumineux virtuel, Chen Hongming s’est associé à l’étudiant Shi Guangzu, son collègue Huang Junwei (professeur auxiliaire à l’Institut de mécanique appliquée de l’Université nationale de Taiwan), Chen Zhengyao, un investisseur en capital-risque, et Wang Yijun.

PetaRay équipe

PetaRay équipe présente son prototype

Chen Hongming est profondément impliqué dans les domaines de la vision par ordinateur, du traitement d’images et de la réalité virtuelle depuis plus de 40 ans. En 2009, Shi Guangzu est devenu un étudiant du laboratoire de Chen Hongming et a commencé à rejoindre ses recherches sur les champs de lumière.

De façon inattendue, vers 2016 , il a rencontré à plusieurs reprises des obstacles.En conséquence, la recherche et le développement technologiques ont stagné. Ll’année suivante, grâce à sa participation à des programmes gouvernementaux avec le Dr Huang Junwei et à la demande de Huang Junwei, spécialisé dans la conception optique, il a réalisé des percées technologiques clés.

En 2019, il a obtenu avec succès une subvention de le programme d’innovation des prix du ministère des Sciences et de la Technologie et a officiellement créé l’entreprise en 2020. .

Par la suite, Chen Zhengyao, diplômé de l’Université de Princeton avec une formation en capital-risque, et Wang Yijun, un développeur commercial senior qui a travaillé pour ASUS et Lenovo pendant plus de 10 ans, ont rejoint PetaRay.

 

Le module LiFid pour casque VR ou lunettes AR

PetaRay n’a pas besoin d’utiliser la technologie traditionnelle de suivi oculaire, évitant les problèmes de consommation d’énergie et de retard. Cette nouvelle technologie est également plus légère ce qui peut réduire considérablement la taille du casque ou des lunettes.

Le matériel : un module LiFiD

  • Conforme à la perception visuelle humaine
  • Projette le champ lumineux directement sur la rétine pour résoudre le problème du VAC
  • Plan focal continu
module LiFiD PetaRay

Module LiFiD de PetaRay pour AR VR et MR

Logiciel de génération de champs lumineux

Le logiciel breveté génère un champ lumineux à partir d’informations 3D en temps réel, transformant les contenus AR/VR/MR conventionnels en contenus de champ lumineux.

PetaRay a récemment conclu un financement, qui a été investi conjointement par Zeng Yuyi, président de la société cotée EDOM Technology, son partenaire d’investissement dans la Silicon Valley, et Taiwan Innovative Industrial Technology Transfer Co., Ltd. (ITIC). Le montant des fonds levés n’a pas été divulgué, mais l’équipe a déclaré qu’il atteignait des dizaines de millions de dollars taïwanais.

À l’heure actuelle, le produit est encore en développement. Il est prévu que le produit fini soit disponible sur le marché d’ici un an.

 

 

Recevez les dernières nouvelles sur la VR directement par e-mail

Indiquez-nous votre e-mail pour ne plus rater les nouveaux articles.
Votre e-mail n’est communiqué à personne d’autre !