Sélectionner une page

Harley-Davidson LiveWire : le style biker américain superbement cher !

Harley-Davidson LiveWire : le style biker américain superbement cher !

Harley-Davidson LiveWire la première moto électrique de la marque emblématique a de quoi séduire et faire réagir.

Harley-Davidson LiveWire : le style biker américain superbement cher !

Prix : 33 900 € à 34 100 € | Harley Davidson (USA -1903) | Guide d’achat

Un premier modèle électrique, auquel je trouve une lignée avec la Street Rod pour son allure, mais pas son prix. Un pari risqué pour la marque aux échappements caractéristiques, mais qui a de très nombreux atours à faire valoir.

Design, confort et commandes

La Harley-Davidson LiveWire est une moto dont le projet a commencé il y a neuf ans. Une nouvelle orientation majeure de la marque associée jusqu’à maintenant aux bikers tatoués avec leurs gilets en cuir et écusson du club (ou gang) dans le dos. Mais c’était aussi le glamour et l’esprit rebelle incarnés en France par BB et Gainsbourg. Un ensemble de codes qui semblent avoir fait leur temps avec une clientèle vieillissante, mais toujours passionnée. Mais ce changement s’est fait en consultant plus de 12 000 clients et la version finale est l’aboutissement de 32 prototypes.

Alors, voilà, l’air de la moto électrique chez Harley-Davidson est bien là. Bonne nouvelle, l’entreprise de Milwaukee a fait le choix de garder le style de ses motos thermiques tant par la forme que le choix des coloris proposé (noir, orange ou jaune).

En effet, hormis l’absence de pot d’échappement, du bruit et des vibrations caractéristiques, l’ADN d’Harley est bel et bien reconnaissable au premier coup d’œil.

La ligne générale est dominée par le moteur électrique longitudinal en bas, surmontée par la batterie lithium-ion de 15,5 kWh avec ses ailettes de refroidissement (ou « système de stockage d’énergie renouvelable » comme les ingénieurs de Harley aiment l’appeler. La prise de charge se trouve au-dessus du « réservoir » à l’emplacement traditionnel du bouchon à essence. La queue en forme de guêpe est un point fort.

On retrouve une suspension Showa à réglage manuel à l’avant et à l’arrière, des freins Brembo. Côté assise, là encore la position de conduite est basse avec un guidon surélevé.

harley-davidson livewire test avis

Architecture

  • Poids : 251 kg
  • 3 Coloris : Vivid Black, Orange Fuze ou Yellow Fuze (jaune)
  • Hauteur de selle : 780 mm
  • Empâtement : 1 490 mm
  • Cadre périmétrique en aluminium léger

Caractéristiques Harley-Davidson LiveWire

Le point clé d’une moto électrique est son autonomie. Ici, elle atteint un confortable 235 kilomètres, ce qui est bien plus que ma Diavel à essence SP98. Ainsi, pour les trajets quotidiens boulots-dodos c’est largement satisfaisant. Il en va de même pour les ballades du week-end. Et tout comme pour les voitures électriques, il faudra préparer son itinéraire pour les longs trajets. Mais ici, Harley propose un système de charge rapide qui de faire un plein à 80 % en 40 minutes.

Le moteur délivre une puissance de 105 chevaux et un impressionnant couple de 116 Nm (à partir de zéro tr/min), le 0 à 100 prend juste 3,0 secondes (de quoi avoir de belles sensations à chaque démarrage). Cependant, pour profiter de cette puissance le poids de la batterie se fait ressentir sur la balance pour un total de 251 kilos. En comparaison, une Ducati Monster aux performances très proches pèse 50 kilos de moins.

Harley Davidson LiveWire meilleure moto électrique

Fiche technique LiveWire

  • Style : Café Racer ou Harley
  • Puissance du moteur électrique : 78 kW (105 ch)
  • Couple Torque : 116 Nm pour 105 chevaux.
  • Capacité de la batterie lithium-ion de 15,5 kWh + batterie d’appoint 12V 5A pour alimentation éclairage.
  • Autonomie maximale : 235 km
  • Autonomie en ville : 158 km et sur autoroute : 130 km
  • Vitesse maximum : 177 km/h
  • Accélération de 0 à 100 km/h : 3,5 secondes
  • Temps de recharge : 1 et 12 heures en fonction du type de prise
  • Charge Rapide DC (en courant continu) : 0 à 80 % en 40 minutes. 0 à 100 % en 60 minutes.

4 Modes de conduite

Il existe quatre modes de conduite : route, sport, pluie et autonomie. Le choix permet de régler la cartographie de l’accélérateur, la puissance maximale disponible, le contrôle de la traction et le niveau de régénération.

Vous pouvez également configurer et enregistrer jusqu’à trois groupes de réglages personnels, appelés de manière originale A, B et C.

Équipement Harley-Davidson LiveWire

  • Sécurité ABS sur l’angle (C-ABS) et centrale IMU,
  • Freins Brembo (monobloc 4 pistons doubles à montage radial à l’avant, double piston à l’arrière)
  • Suspensions fourche inversée Showa SFF-BP et 1 amortisseur Showa SFF-BP entièrement réglable à l’arrière.
  • Compteur de 10 cm, mais avec un écran LCD de seulement 2,14 pouces. Cependant, il offre de nombreuses informations : avec compteur de vitesse, indicateur de rapport enclenché, compteur kilométrique, jauge de carburant, horloge, compteur journalier, autonomie et compte-tours. Il est orientable de bas en haut.
  • App pour iOS et Android.

harley davidson livewire tableau de bord écran

Oui, mais sans bruit ce n’est pas une Harley !

Eh bien, je dirais aux détracteurs de cette évolution que c’est une Harley de 2020. Et heureuse surprise, elle a sa propre sororité avec une sorte de gémissement aigu des pignons. Personnellement, j’aime assez bien ce bruit futuriste qui donne l’impression de glisser. Je crois que la LiveWire a vraiment le potentiel pour attirer de nouveaux clients vers la marque iconique.

Mais, si vous pensiez vous faire remarquer avec une Harley-Davidson bruyante et polluante, vous allez être surpris d’être encore plus visible en étant silencieux. En effet, cette moto électrique invite aux échanges sociaux. Ainsi, au feu, les cyclistes qui d’habitude les brûlent s’arrêtent pour discuter avec vous. Les automobilistes baissent la vitre avec ce grand sourire et le pouce levé. Et vous ne dérangez plus les gens du café du coin. Finalement, ce ne serait pas ça le vrai esprit café racer.

Pour moi, le seul défaut est la conduite en inter file (le truc pas vraiment officiellement autorisé). En effet, les autres usages ne vous entendent pas arriver un kilomètre avant de frôler leurs rétroviseurs. J’espère qu’avec le temps, et le développement de tous les véhicules silencieux, nous apprendrons à mieux nous voir.

Un dernier atout, souvent négligé sur les motos électriques est que le moteur ne chauffe pas. Finis donc les moments difficiles dans les embouteillages sous le soleil.

Prix et disponibilité en France de la LiveWire

Jusqu’ici, vous vous êtes peut être dit, la la veux. Mais voilà, la belle est vendue de base 33 900 €. Plus de trois fois le prix d’un modèle de la marque en entrée de gamme. À ce prix, vous pouvez acheter une Mini Electrique ou 4 Evoke Urban !

Par contre, à ce jour, aucune personnalisation ni accessoire spécifiques n’est disponible. Une chose étonnante qui ne devrait pas rester en l’état vu la tradition Harley dans ce domaine.

Mais, rassurez-vous et prenez votre envie en patience (je viens d’inventer cette expression), la Livewire n’est que le premier modèle électrique et l’Américaine devrait rapidement faire des émules plus abordables (autour des 20 000 €).

Prime et aide à l’achat Harley Davidson électrique

Le modèle neuf en première immatriculation est éligible à la prime gouvernementale de 900 € (voir le détail dans notre guide d’achat).

Avis Harley-Davidson LiveWire

  • 9/10
    Design et finitions - 9/10
  • 8.1/10
    Caractéristiques techniques - 8.1/10
  • 8.1/10
    Autonomie et recharge - 8.1/10
  • 7.5/10
    Equipements et personnalisation - 7.5/10
  • 6.5/10
    Rapport Qualité/Prix - 6.5/10
7.8/10

Avis Harley Davidson LiveWire

Pour moi, elle a vraiment de quoi séduire les amoureux du style de la marque qui accepteront de se séparer de son bruit caractéristique en échange d’une accélération de malade en mode sport. Un équipement et des matériaux de qualité, malgré un écran tactile mal exploité.

Cependant elle n’est pas exempte de défauts. Tout d’abord son prix élevé. Mais aussi un manque de confort de la selle et des commodos peu intuitifs (mais on doit finir par s’habituer à avoir un clignotant à activer de chaque côté du guidon).

A propos de l'auteur

Rodolphe Degandt

Conçu en plein mai 68, il en garde cet esprit de changement dans la bonne humeur. Ce digital boomer découvre l'informatique à 10 ans avec un ZX81 de 1ko ! Depuis, plus de 22 certifications obtenues pour rester connecté . Aujourd'hui, ce quincado accompagne des entreprises dans leur transformation digitale et forme des étudiants et des professionnels , toujours animé par la même passion. Avec l'arrivée des objets connectés et des enceintes vocales, (auteur du guide sur le casque VR Oculus Quest et du premier Guide Amazon Echo en français), il partage ses essais, découvertes et avis sur le blog Stylistme.com. Le seul moment où il se déconnecte totalement est lorsqu'il est sur son kayak entre Bougival et Nanterre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous

Indiquez votre e-mail pour ne plus rater les nouveaux articles.(votre email n'est communiqué à personne d'autre)

Guide Stylistme

Guide Oculus Quest français