Travailler en VR ou sur PC, une étude américaine analyse les performances pour des applications bureautiques.

Etude : travailler avec le casque VR le Meta Quest 2 n’est pas efficace

 

Selon une première étude, travailler en réalité virtuelle diminue la productivité et favorise les migraines et l’anxiété. Néanmoins, le bureau immersif démontre aussi certains avantages et potentiels intéressants.

Pour plus de détail, vous pouvez retrouver l’étude complète ici (en anglais).

Etude comparative travailler pendant une semaine en VR et IRL

Des chercheurs des universités de Cobourg, Cambridge et Primorska et de Microsoft Research ont réalisé une première étude sur l’impact du travail avec un casque de réalité virtuelle plutôt que dans un environnement réel.

Pour cela ils ont analysé un groupe de 18 personnes (onze hommes et sept femmes) qui ont dû effectuer leurs tâches bureautiques habituelles avec un casque de réalité virtuelle pendant une semaine. Cependant, un homme et une femme ont abandonné l’expérience dès le premier jour. Ils se sont plaints de migraines, de nausées et d’anxiété dans l’environnement VR.

Pour pouvoir faire une comparaison, la première moitié des 16 sujets restants a commencé l’expérience en réalité virtuelle. L’autre moitié a commencé son travail simultanément sur un ordinateur de bureau. Ils ont ensuite échangé leurs places. Chaque sujet a effectué une charge de travail de huit heures sur cinq jours de travail consécutifs avec une pause déjeuner de 45 minutes.

Ainsi, l’équipe de scientifiques a étudié les effets sur l’état physique et mental des personnes. Et les premiers résultats donnent une mauvaise appréciation du travail en VR.

Comparaison : travailler avec le Meta Quest 2 ou PC

Les sujets du test ont utilisé un casque Meta Quest 2 en mode autonome pour le travail de réalité virtuelle. Tous les paramètres de confort ont été ajustés en fonction des besoins individuels des participants, et une introduction au fonctionnement du casque VR a également eu lieu. L’équipe de recherche a équipé le lieu de travail physique de PC de bureau classiques et d’écrans incurvés.

Etude travailler en VR ou PC configuration

Configuration de l’étude comparative travailler avec un casque VR ou un PC

Configuration tu test Quest 2 contre PC

  • Le casque VR grand public Meta Quest 2 (sans fil). Avec en plus l’ajout d’un clavier physique Logitech K830, connecté en Bluetooth et visible dans le casque.
  • PC classique avec le même clavier Logitech et un écran incurvé.

Les chercheurs ont voulu créer une situation comparable entre l’environnement virtuel et réel avec un bureau physique ordinaire pour utiliser des applications bureautiques classiques.

Ainsi, dans l’environnement VR, les sujets du test avaient un écran virtuel incurvé de taille similaire à celui utilisé en physique. Le même clavier avec pavé tactile a été utilisé dans les deux environnements. Les participants n’étaient volontairement pas équipés d’un système VR haut de gamme.

Note : les chercheurs admettent pleinement que leur objectif était de reproduire une configuration de travail VR typique telle qu’elle est disponible aujourd’hui, et non une configuration idéale.

Avant de commencer à travailler et à intervalles de deux heures par la suite, les participants ont rempli des questionnaires. Ils y donnaient leur évaluation subjective de la charge de travail, de la convivialité du système, de la productivité et du flux de travail perçus, de la frustration ou du bien-être général.

Travailler en VR entraîne un niveau d’inconfort important

En moyenne, les sujets ont perçu la charge de travail comme étant plus élevée dans la VR, bien que la nature et la portée des activités ne diffèrent pas dans les deux environnements. La facilité d’utilisation, le flux de travail et la productivité perçue ont également obtenu de meilleurs résultats dans l’environnement physique. Ce qui semble pour moi assez logique du fait de l’habitude au réel par rapport au virtuel.

Dans la plupart des cas, le travail dans l’environnement VR (rouge) a donné de moins bons résultats que le travail dans la réalité physique (vert).

Le travail dans la VR a provoqué beaucoup plus de moments de frustration, d’anxiété et d’inconfort, ainsi qu’une plus grande fatigue visuelle chez les participants. Dans l’ensemble, les chercheurs ont constaté un niveau élevé de mal du simulateur et des évaluations de la convivialité inférieures à la moyenne.

résultats étude travail en VR ou PC

résultats étude travail en VR ou PC

Les sujets ont signalé qu’en réalité virtuelle ils ressentaient une augmentation de :

  • 35 % de la charge de travail,
  • 42 % de frustration,
  • 11 % d’anxiété,
  • et de 48 % de fatigue oculaire.

Les participants ont évalué leur productivité à 16 % de moins en VR et leur bien-être à 20 % de moins.

Bien que certains de ces facteurs aient diminué avec une exposition plus longue aux environnements de travail RV, les chercheurs ont conclu que “la VR a entraîné des évaluations significativement plus mauvaises pour la plupart des mesures.”

Travail avec le Meta Quest 2 : les points faibles par rapport au réel

La principale cause d’anxiété des participants était le fait que, dans la VR, ils ne pouvaient plus percevoir la présence d’autres personnes dans l’espace physique.

Sur le plan technique, les participants ont critiqué la faible vision périphérique du Meta Quest 2.

Le suivi du clavier doit également être amélioré et a été cité comme une raison de la baisse de productivité, ainsi que la faible résolution du Quest 2.

Comparatif travail bureautique PC contre VR

Comparatif travail bureautique PC contre VR

En outre, de nombreux participants ont critiqué le faible confort du casque VR. Il est trop lourd et la pression sur le visage est désagréable, ont-ils dit.

La possibilité d’écrire brièvement quelque chose sur papier leur manquait également.

Des activités qui étaient en fait faciles étaient perçues comme fastidieuses en VR. Certains participants étaient gênés de devoir retirer le casque lorsqu’ils mangeaient ou buvaient, car ils avaient peur de renverser quelque chose.

Travailler avec un casque VR : les points positifs

Selon le document de recherche, il semble toutefois que les impressions initiales négatives et l’inconfort de départ puissent être surmontés avec un peu d’habitude.

Le sentiment accru de fatigue dans la VR pourrait être lié au fait que les sujets du test ne travaillent pas en continu pendant autant d’heures dans leur vie quotidienne normale.

Cinq participants ont indiqué après la fin de l’expérience qu’ils s’étaient habitués à porter le casque avec le temps, et deux d’entre eux ont fini par l’oublier.

Neuf personnes ont trouvé l’isolement dans la réalité virtuelle positif, car il facilitait la concentration sur la tâche et évitait les distractions de l’environnement réel.

Quatre des participants ont spécifiquement mentionné vouloir intégrer le casque VR dans leur journée de travail normale à titre d’essai.

Dans l’ensemble, seuls trois participants sur 16 ont préféré l’environnement en VR.

Une étude qui n’exploite pas le plein potentiel du travail en VR

Il faut remarquer que le ton général du document de recherche est étonnamment négatif. Avec des participants allant de ceux qui n’ont aucune expérience de la VR à ceux qui ont une grande expérience, les ensembles de données montrent néanmoins une baisse universelle de la productivité et du confort avec une utilisation prolongée.

J’apporte donc ici quelques points qui pourraient modifier significativement les résultats.

Le premier élément mis en avant dans l’étude est l’inconfort visuel et physique du Meta Quest 2. Il s’agit en effet du casque VR grand public le moins cher actuellement. Sa configuration de base peut être améliorée par l’ajout d’une sangle professionnelle (voir le comparatif des sangles pour Quest 2).

Il est également possible d’augmenter gratuitement la résolution de base de l’affichage du Quest par paramétrage logiciel (voir le tuto SideQuest).

Mais surtout, la VR offre la possibilité de multiplier les écrans affichés dans un environnement à 360°. Ce qui permet d’avoir plusieurs tâches actives en même temps.

De plus la sensation d’isolement peut être réduite simplement avec l’activation du mode “passthrough”. Celui-ci  permet de voir votre environnement réel avec vos activités virtuelles en surimpression. On peut d’ailleurs aller jusqu’à réaliser un environnement de travail en réalité augmenté.

Enfin, la VR offre de nombreuses options pour organiser des interactions sociales ou des réunions à distances avec de nombreux outils interactifs augmentant l’immersion et apportant aussi un côté ludique au travail.

A noter que vous pouvez aussi très facilement retrouver l’écran de votre PC physique dans votre Quest.

Perspective : travailler en VR dans le Metaverse

travailler avec Meta Quest 2

Travailler avec le Meta Quest 2 en VR

Pour travailler dans le Metaverse, le géant américain prépare un nouveau casque VR connu maintenant sous le nom de projet Meta Cambria. Ces caractéristiques et les applications le destinent à un usage plus professionnel que le Meta Quest 2.

Personnellement, malgré ma passion pour les technologies et la réalité virtuelle, je reste sceptique au fait de travailler en réalité virtuelle au quotidien et à plein temps. Je trouve la réalité bien trop important pour m’en éloigner. Néanmoins, un usage de quelques heures par jour de manière régulière me semble tout à fait envisageable. Mais, cela passera par un matériel plus adapté comme des lunettes de réalité augmentée.

 

Les meilleurs accessoires pour Oculus Quest 2 ou Meta Quest juin 2022

Ici je vous propose des produits alternatifs, souvent nettement moins chers et plus performants que les accessoires officiels vendus sous la marque Oculus. Certains d’entre eux proviennent directement des fournisseurs de Facebook.

  1. Sangle Elite Quest 2 confort avec batterie rechargeable amovible BOBOVR M2 Pro à 69 € (présentation complète)
  2. La gamme d’accessoires pour Quest 2 de chez Kiwi Design (sangles, grip, interface, socle). Les lecteurs bénéficient d’une réduction de 5 % avec le code “STYLISTME”.
  3. Interface faciale avec ventilateur BOBOVR F2 (ça marche vraiment, voir le test) vendu autour de 50 €
  4. Station de charge BOBOVR D2 à 49 € pour casque Meta Quest et batterie du BOBOVR M2 Pro
  5. La station de charge et support casque et contrôleurs de chez Anker à 98 €.
  6. Batterie externe Anker à 46 € pour alimenter le Quest en jeu (ou votre smartphone)
  7. Câble Link fibre optique USB-C 3 VR Cover à 59 € en 5 mètres
  8. Nettoyant des contacts pour entretenir les manettes du Quest 2 chez WD 40 Specialist contact (moins de 10  €)
  9. Pâte de polissage Polywatch pour réparer les lentilles rayées à moins de 6 €.
  10. Si vous portez des lunettes, les lentilles correctrices de chez VR Optician Meta Quest 2 permet de joueur sans lunettes.
  11. Google Chromecast à 39 € pour diffuser la vidéo du Meta Quest 2 en grand sur votre TV ou un vidéoprojecteur.
  12. Un tapis rond épais en 80 cm de diamètre, pour avoir un repaire tactile réel sous vos pieds et éviter de tout casser.

Les accessoires VR hauts de gamme

Autres accessoires Quest attendus pour 2022

 

 

Recevez les dernières nouvelles sur la VR directement par e-mail

Indiquez-nous votre e-mail pour ne plus rater les nouveaux articles.
Votre e-mail n’est communiqué à personne d’autre !